Les dernières aventures de Stella McCartney à Paris

Stella McCartney a peut-être rompu ses liens avec le groupe français du luxe Kering, elle en aura toujours avec Paris. Son dernier défilé s’appelait Double Trouble. Le thème ? Les aventures parisiennes de Stella et Minnie the Minx, la friponne des dessins animés.


Défilé printemps-été 2019 Stella McCartney - PixelFormula

Le résultat était une collection pleine d’esprit, avec beaucoup de fringues cool, mêlant l’impertinence à l’anglaise à une pointe de dédain à la française. Des nanas en culottes fleuries et combinaisons simples, en robes de gymnaste bleu poudré, ou tops sportifs imprimés portés avec des pantalons masculins à plis et passants de ceintures, et qui marchaient toutes d’un pas décidé.

Stella avait vêtu les femmes comme les hommes du même genre de tailleurs et costumes monochromes, avec des revers extra-longs et des pantalons dans des tons doux roses ou gris, portés avec des tee-shirts blancs. Ses créations parvenaient à avoir l’air décontractées et en même temps assez soignées pour être portées dans de nombreuses circonstances : au travail ou pour se détendre à la maison.

Stella McCartney s’est aussi beaucoup développée dans le domaine des accessoires et des chaussures, et elle avait rarement présenté une sélection de chaussures aussi réussie : des chaussons de ballet en simili cuir tissé aux baskets en toile lisse.


Défilé printemps-été 2019 Stella McCartney - PixelFormula

D’autre part, alors que cette saison a été marquée par le renouveau des imprimés tie & dye, la créatrice en proposait de loin la meilleure version, habillant Kaia Gerber d’un bleu de travail en denim délavé à l’acide absolument sensationnel. La jeune top, la plus en vue de cette saison parisienne, avait manifestement l'air d'apprécier sa tenue tandis qu'elle arpentait avec un air triomphal les couloirs en marbre du Palais Garnier, le célèbre opéra baroque où la créatrice britannique présente traditionnellement ses collections.

Ce défilé était le premier depuis que Stella McCartney a racheté les 50 % de parts de son entreprise que possédait Kering, pour un montant resté confidentiel. Et elle est venue saluer, en noir de la tête aux pieds, en affichant un grand sourire.

Voilà un rappel opportun : une marque qui quitte un grand groupe de luxe peut continuer à vivre et réussir grâce à une mode intelligence et durable.

Traduit par Marguerite Capelle

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER