×
Par
AFP
Publié le
20 janv. 2006
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les étrangers écument les soldes de luxe à Paris, Asiatiques en tête

Par
AFP
Publié le
20 janv. 2006

PARIS, 20 jan 2006 (AFP) - La clientèle étrangère, surtout asiatique, se presse ces jours-ci à Paris pour écumer les soldes sur les produits de luxe, certains profitant d'offres groupées qui proposent "hôtels moins chers, visite des monuments et shopping".


Deux femmes font les soldes aux Galeries Lafayette à Paris - Photo : Bertrand Guay

"On est venu faire les soldes avec un voyage organisé. On est dix, logés dans un hôtel à 18 km de Paris mais je ne sais pas où", explique à l'AFP avec ses quelques mots d'anglais Liu Xin Chun, un Chinois d'une trentaine d'années, avant de courir rattraper son groupe qui s'engouffre dans un escalator du grand magasin Printemps Haussman.

Paquets Chanel, Armani et Gucci plein les mains, Khzue, 42 ans, accompagné d'un ami, vient tous les ans spécialement du Japon pour les soldes. "Nous restons cinq jours à Paris", explique-t-il avant de poursuivre sa course entre les rayons des Galaries Lafayette, concurrent et voisin du Printemps sur le boulevard Haussman.

"La part des étrangers représente 25% sur l'année et on note une progression de la clientèle étrangère de plus de 10% pendant les soldes", se réjouit Caroline Vezolles, responsable clientèle internationale du Printemps, dont l'étage réservé aux grandes marques ne désemplit pas depuis le début des soldes le 11 janvier.

Elle explique qu'à l'étranger, les agents de voyage vendent "la promotion France", avec des offres sur les hôtels, pendant la période des soldes d'hiver qui correspondent à une période traditionnellement un peu moins propice au tourisme.

Les ressortissants hors Union européenne bénéficient toute l'année d'une détaxe s'ils achètent plus de 175,01 euros par jour et par magasin et certains grands magasins leur offrent en plus 10% d'escompte. "Cela fait 30 ou 40% de réduction pour les soldes plus 10% d'escompte, plus 12% de détaxe. Au final, c'est un argument percutant", estime Caroline Vezolles.

"Dans l'imaginaire public, les soldes c'est surtout Londres, mais Paris se positionne de plus en plus sur ce créneau", explique-t-on à l'office du tourisme de Paris.

Plus généralement, "le shopping fait désormais partie de l'expérience parisienne", résume Olivier Ponti, responsable de l'observatoire économique du tourisme parisien.

Il rappelle que les achats représentent, toutes périodes confondues, une partie importante des dépenses des touristes. Les Japonais détiennent la palme avec une moyenne de 85,60 euros par jour et par personne, devant les Chinois (près de 80 euros par jour). Ce sont les Britanniques qui arrivent en troisième position, avec 57,40 euros.

Les Japonais et les Chinois viennent pour les produits de luxe et surtout la maroquinerie, soulignent les responsables des ventes. Avec un produit phare: les sacs, dont les prix sont jusqu'à cinq fois plus élevés en Asie.

L'engouement est tel que la loi a interdit en France de vendre plus de 10 articles similaires à un même client étranger.

Le maroquinier Vuitton a carrément choisi de ne pas faire de soldes. Et Hermès, qui organise depuis plusieurs années une semaine de soldes dans des salles louées pour l'occasion, n'y vend plus de sacs.

"Avant, des clients asiatiques faisaient du trafic vers leur pays avec nos produits, surtout des sacs. Pendant les soldes, il y avait des queues interminables, surtout des Japonais", confie une vendeuse de la marque sous couvert de l'anonymat. D'ailleurs, "depuis que les sacs ont été supprimés des soldes, il y a moins de monde".

Par Ingrid BAZINET

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.