×
92
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Les Galeries Lafayette montent en gamme au fil des rénovations de magasins

Publié le
today 16 sept. 2010
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La rénovation du magasin Galeries Lafayette de Toulouse (équipement de la personne, puisque l'enseigne en exploite un autre spécialisé maison, rénové il y a un peu plus de trois ans) révèle une nouvelle fois une montée en gamme, certes mesurée, tout en ayant la volonté de présenter plus que jamais une offre accessible.

Cette dernière passe essentiellement par la mise en avant des marques propres comme Lafayette Collection et ses piles de cachemire, fortement exposées dans le point de vente et à des prix records, moins de 50 euros tant en homme qu'en femme, mais aussi par exemple en maquillage par la toute nouvelle marque Studiomakeup by Galeries Lafayette. Celle-ci joue le professionnalisme avec 110 références maquillage.

La montée en gamme est pour le coup très visible dès le rez-de-chaussée avec le secteur maroquinerie et ses marques phares: Barbara Rihl, Zadig & Voltaire, Marc by Marc Jacobs, Lancel et Longchamp par exemple. Une boutique multimarque, axe fort du développement retenu par l'enseigne, met en scène Burberry, See by Chloé, Sonia Rykiel notamment. Pour autant, le précisait sur place Paul Delaoutre, directeur général de la branche grands magasins du groupe Galeries Lafayette, il n'est pas question de se transformer en magasin de luxe. "Nous ne voulons pas, par exemple, voir notre rez-de-chaussée se transformer en galerie pour quatre griffes aux surfaces démesurées", soulignait-il.


Un point de vente ancré sur la ville

Fidèle à sa volonté de cibler large, les Galeries Lafayette proposent un assortiment de marques, lui-même assez large, tant en prix qu'en style. Mais pour autant, l'enseigne défend ses partis pris par l'évolution du marché. L'exemple est flagrant à l'homme, l'enseigne y référence pour la première fois Agnès b., Zadig & Voltaire, Bill Tornade, Vicomte Arthur, The Kooples, Sandro, etc. "Ces marques sont portées par la tendance, souligne Paul Delaoutre. Elles représentent une vraie évolution de l'habillement masculin, plus fitté". Toujours à l'homme, a été installé un rayon chaussures avec Atelier Voisin, Azzaro, Blackstone, Doucals, Feiyue, Fred Perry, Sebago, Vans, etc. Ce produit prend de plus en plus de place dans les magasins à l'image de l'unité du boulevard Haussmann.
Globalement, le secteur masculin à Toulouse s'est agrandi de 20 % et couvre désormais plus de 2 800 m² aux niveaux 3 et 4.

La femme elle-même bénéficie d'une augmentation de 18 % de sa surface, pour couvrir 2 500 m². Là aussi sont arrivées en force des marques comme Lauren, The Kooples, Tommy Jeans, Zadig & Voltaire par exemple. Bien sûr, le secteur compte aussi Claudie Pierlot, Comptoir des Cotonniers, Desigual, Maje, Sandro, Tara Jarmon, avec des stands dont la taille est à la hauteur de leur réputation. Cela a conduit à sortir des marques comme Weill et Sym par exemple.
Globalement, le point de vente équipement de la personne de Toulouse fait 8 800 m² et table sur 75 millions d'euros de chiffre d'affaires après cette rénovation. Ce point de vente reçoit en moyenne 35 000 personnes/jour. Le panier moyen y est de 100 euros environ.

La rénovation de Toulouse s'inscrit dans un vaste programme qui passe par l'unité de la Part-Dieu (travaux en cours), Cap 3000 à Saint Laurent du Var et Nice Masséna (à venir). Suivront ensuite Marseille Bourse, Bron et Montpellier. L'enseigne n'exclut pas de revoir, sur certains points, des rénovations récentes. Strasbourg, rénové l'an dernier, va à son tour bénéficier de modifications allant dans le sens d'une montée en gamme. Les Galeries Lafayette disent se féliciter en tout cas de cette stratégie. L'enseigne annonce une progression du chiffre d'affaires de 13 % en cumul à fin août avec +25 % sur Haussmann (grâce au retour des Russes et à la croissance de la clientèle chinoise). Les magasins de province, de leur côté, ont quand même fait +5 % de mieux.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com