×
73
Fashion Jobs
SIDLER SA
Swiss Area Visual Merchandiser / Luxury Brand / Geneva Based
CDI · GINEVRA
VILHELM PARFUMERIE
Responsable Administration Des Ventes Export
CDI · GENÈVE
VILHELM PARFUMERIE
Office Manager
CDI · GENÈVE
ESTÉE LAUDER COMPANIES
Supply & Event Planner, Travel Retail Worldwide
CDI · Wollerau
ESPRIT
Area Manager (M/W, 100%)
CDI · Opfikon
ESTÉE LAUDER COMPANIES
Quality Manager Travel Retail Distribution Centers
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER COMPANIES
Supervisor Logistics
CDI · Lachen
ZADIG ET VOLTAIRE
Vendeur / Sales Assistant - Aubonne - CDI 8h
CDI · AUBONNE
SIDLER SA
Junior Handbags Designer / Fashion Brand / Ticino
CDI · LUGANO
ONLY
Flexible Aushilfe im Verkauf (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
ONLY
Shop Manager (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
ONLY
Shop Manager Assistant (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
SIDLER SA
Store Manager / Top Luxury Brand / Luzern
CDI · LUCERNA
SIDLER SA
Sales Assistant / Luxury Brand/ Zürich
CDI · ZURIGO
SIDLER SA
Sales Assistant / New Opening / Luxury Brand / Crans-Montana
CDI · SIERRE
LA GARDE-ROBE LGR
Stagiaire Digital Marketing / da
Stage · GENÈVE
ESPRIT
Sales Associate Auf Stundenlohnbasis (Flexible Mitarbeiter/in im Verkauf) (M/W/D)
CDI · Thun
ESPRIT
Sales Associate Auf Stundenlohnbasis (Flexible Mitarbeiter/in im Verkauf) (M/W/D)
CDI · Zug
ONLY
Flexible Aushilfe im Verkauf (M/W/D)
CDI · SPREITENBACH
SIDLER SA
Store Manager / New Store Opening / Crans Montana
CDI · CRANS-MONTANA
THE KOOPLES
Sales Advisor w/m - Full Time - Pkz Basel Women
CDI · BÂLE
CLINIQUE
Clinique Counter Rotatore Suisse Romande 80% CDD
CDI · Geneva
Publié le
22 févr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les Galeries Lafayette visent 2024 pour retrouver leur niveau d'avant-crise

Publié le
22 févr. 2021

Ebranlé par la crise sanitaire, le groupe Galeries Lafayette a évoqué ses difficultés par la voix de son directeur général, Nicolas Houzé. Dans un entretien au JDD, il indique que le spécialiste des grands magasins a vu s’envoler 50% de ses recettes en 2020, et n’entrevoit un retour à son niveau d’avant-crise qu'en 2024.


Nicolas Houzé est l'arrière-arrière-petit-fils du fondateur des Galeries Lafayette, Théophile Bader. - Paul Blind


"L'an dernier nous avons perdu près de la moitié de notre chiffre d'affaires, soit 1,7 milliard d'euros. Nous n'avons jamais subi un tel choc en 125 ans d'histoire", introduit le dirigeant.

Actuellement, les Galeries Lafayette pâtissent encore des restrictions sanitaires, en raison de la fermeture des points de vente de plus de 20.000 mètres carrés depuis la fin janvier. Le dirigeant qualifie d'"injuste et injustifiée" la fermeture de 30% des magasins du groupe qui génèrent 70% du chiffre d'affaires, plaçant 7.000 collaborateurs en activité partielle.

Même si la crise a "accéléré notre virage numérique", "les ventes en ligne, qui représentent 5% de nos revenus globaux, ne compensent pas les fermetures", explique-t-il, ajoutant que tout un écosystème est en souffrance, notamment les marques partenaires commercialisées dans les plus grands magasins de l'enseigne.

Selon lui, "il n'a jamais été démontré que nos magasins étaient des lieux dangereux". "Sur nos 4.000 collaborateurs travaillant à Haussmann, nous avons eu 200 cas positifs, dont 10% de cas sur le lieu de travail, depuis le 30 mai."


Les Galeries Lafayette Haussmann ont le rideau baissé depuis le 31 janvier. - DR


Toutefois, Nicolas Houzé s'est dit convaincu que la clientèle étrangère, "qui représente 60% de notre chiffre d’affaires au sein du vaisseau amiral d’Haussmann", mais qui est empêchée de voyager en raison de la crise sanitaire, "reviendra".

Par conséquent, "cela implique de ne pas faire de réduction de personnel ou de choix drastique de remodelage de nos magasins", affirme-t-il. Sur ce point, le groupe a tout de même engagé un plan de réorganisation en fin d’année dernière, portant sur un plan de départs volontaires ciblant 185 postes, principalement au siège.
 
D’autre part, la société a obtenu l’an dernier un prêt garanti par l’Etat de 300 millions d’euros, et est actuellement en négociations pour la couverture de ses coûts fixes, plafonnée à 10 millions d’euros, "qui ne représente pour nous que l’équivalent d’une semaine d’inactivité. L’idée n’est pas de vivre aux crochets de l’Etat mais de repartir", conclut le dirigeant.

(Avec AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com