×
Par
Les echos
Publié le
9 mai 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les résultats d'Adidas tirés vers le haut par le Mondial-2006 et Reebok

Par
Les echos
Publié le
9 mai 2006

Le numéro deux mondial des équipements sportifs, l'allemand Adidas, a dépassé les attentes au premier trimestre, avec un bond de 47 % de son chiffre d'affaires et de 37 % de son bénéfice net, grâce notamment à la consolidation de l'américain Reebok, a-t-il annoncé mardi.


Herbert Hainer, PDG d'Adidas en avril 2006
Photo : John MacDougall/AFP

Les chiffres de Reebok, racheté fin janvier pour plus de 3 milliards d'euros, sont inclus pour février et mars.

A 2,46 milliards d'euros, le chiffre d'affaires d'Adidas a été dopé par l'intégration de sa nouvelle filiale, mais aussi par les ventes de produits liés au Mondial-2006 de football, qui se tient en Allemagne à partir du mois prochain et pour lequel la marque aux trois bandes fournit le ballon officiel et équipe plusieurs sélections nationales.

Le bénéfice net, à 144 millions d'euros, était supérieur aux attentes des analystes (128 millions). L'an dernier il avait été amputé par une charge exceptionnelle sur le fabricant de skis Salomon, vendu depuis, ce qui favorise la comparaison cette année.

Adidas maintient sa prévision pour 2006 d'une croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires et du bénéfice net.

La nouvelle recrue Reebok continue toutefois d'afficher une piètre performance. Par rapport à février-mars 2005, où la société était encore indépendante, ses ventes ont baissé de 16 % hors effets de change, et ses commandes ont reculé de 14 %, ce qu'Adidas explique par « l'offre de produits lifestyle » de la marque américaine. Le groupe bavarois attend toujours une baisse d'environ 5 % des ventes de sa filiale sur l'année.

Adidas en revanche, dont le groupe veut faire sa marque phare, était en pleine forme, avec une hausse de 12 % du chiffre d'affaires hors effets de change au premier trimestre et une croissance du même ordre des commandes.

(Avec AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Les Echos