×
112
Fashion Jobs

Les Rituelles : l'adresse parisienne qui mêle art et lingerie à Pigalle

Auteur :
Publié le
today 28 août 2018
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pour ouvrir sa boutique de lingerie Les Rituelles, Aline Tran a choisi le numéro 6 de la rue Houdon, au cœur du XVIIIème arrondissement parisien. Un emplacement ouvert en novembre 2016 à deux pas de Pigalle, un quartier qui colle bien à l'esprit de ce concept-store dédié aux sous-vêtements destinés à un usage quotidien comme à la séduction, et pensé comme une mini galerie d’art.
 

Les Rituelles, un concept-store lingerie à l'esprit arty à Pigalle - Les Rituelles


Avec une dizaine de marques de créateurs au positionnement haut de gamme, pour la plupart distribuées uniquement sur Internet, Les Rituelles entend donner un coup de jeune au magasin de lingerie traditionnel. En plus d’une sélection pointue, comprenant les pièces délicates de Paloma Casile, les culottes Superbe ou encore les sous-vêtements précieux de Studio Pia, Aline Tran propose un espace arty où elle expose des magazines et fanzines érotiques ainsi que des œuvres d’art à tirages plus ou moins limités.
 
Dans sa surface de vente de 32 mètres carrés, Aline Tran a eu envie de s’éloigner de l’univers boudoir, des couleurs rose et noir, véritables poncifs de l’univers de la lingerie. A la place, elle a privilégié des meubles récupérés ou fabriqués par ses soins, avec l’aide de son mari, le photographe Lobbiaz. C’est à lui qu’incombe toute la partie visuelle des Rituelles et à lui aussi que l’on doit les images présentes sur le compte Instagram du magasin multimarque et de son e-shop, qui réalise 10 % des ventes.

« Celles qui posent sur nos photos ne sont pas des mannequins. Nous essayons de choisir des filles de tous les jours. Et ça plaît, à l’image de ce shooting que nous avons réalisé avec une femme de 50 ans », explique Aline Tran. Résultat : les photos des Rituelles présentent des corps qui ne sont ni standardisés ni retouchés. Un parti pris adopté par de plus en plus d’acteurs du milieu. « Le monde de la lingerie est en train d’opérer un changement d’image. Les petites marques indépendantes, qui s’aventurent sur ce terrain depuis des années, ont peut-être réussi à montrer aux plus grandes qu’il faut aller vers une communication plus naturelle, que le public ne se reconnaît pas forcément dans le cliché léché de la femme », développe Aline Tran.
 

Les photographies prises par Lobbiaz pour Les Rituelles - Lobbiaz


Cet aspect militant, Aline Tran le poursuit aussi dans le choix des griffes avec lesquelles elle travaille. « J’aime savoir d’où les produits viennent et comment ils sont fabriqués. J’apprécie qu’il y ait un aspect responsable et éthique dans les produits que je vends, ce qui donne un sens à l’achat et à la consommation », poursuit-elle. Mais aussi dans sa politique de prix. « J'ai décidé d'arrêter de faire des soldes en 2018. Il me semble qu'en lingerie ils n'ont pas trop d'intérêt, puisque les produits sont assez intemporels. Et puis, ça dénature le travail des créateurs que je propose, qui sont tous à la tête de petites structures ».
 
Pour faire découvrir à sa clientèle ses marques de sous-vêtements du quotidien (Esquisse lingerie, Opaak, Velvette) ou dédiés à la séduction (Tatu Couture, Lascivious, Loveday London), Aline Tran et Lobbiaz organisent des événements de manière régulière. En plus des expositions qui s’établissent dans leurs murs, ils ont organisé des initiations théoriques au shibari (technique de bondage japonais), des séances photos avec la start-up Rétro Machine ou encore des sessions de tatouage dans les vitrines du magasin.

A compter de la rentrée, Les Rituelles proposera également à d'autres marques de s'installer dans les locaux du 6, rue Houdon, moyennant finance. Aline Tran et Lobbiaz ont ainsi décidé de louer des espaces ou de privatiser de manière éphémère la boutique à d'autres griffes pour des durées allant d'une journée à plusieurs mois. De quoi drainer une clientèle éclectique au sein de son magasin, qui séduit aussi bien les touristes que les habitantes du quartier.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com