×
35
Fashion Jobs

Les ventes d'H&M en France ont plongé de 71% depuis début mars

Publié le
7 mai 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Près de 80 % des magasins du groupe H&M étaient fermés à la mi-mars. Le géant scandinave de la mode dresse aujourd'hui un premier panorama de son activité durant cette période de confinement dans de nombreux pays, tandis qu'à partir de la fin avril, des réouvertures ont pu graduellement s'opérer sur quelques marchés. En France, le groupe a fait face à une chute de 71 % de ses revenus durant la période du 1er mars au 6 mai, incluant sept semaines de fermeture de ses boutiques.


Le magasin H&M du boulevard Haussmann à Paris - DR


En Europe, l'Hexagone n'est pas le marché le plus affecté par le lockdown : le pays montrant le plus fort plongeon de chiffre d'affaires est l'Italie (-80 %), fortement touchée par le coronavirus, suivie par l'Espagne (-76 %), elle aussi très impactée. Certains pays scandinaves, qui n'ont pas appliqué de confinement très restrictif, ont le mieux résisté : les ventes en Suède n'ont chuté que de 31 %, et de 36 % en Norvège. L'entreprise limite aussi quelque peu la casse en Allemagne (-46 %) et en Russie (-47 %). Le Royaume-Uni, avec -60 %, et la Pologne, à -59 %, sont dans la moyenne.

Au grand export, les ventes d'H&M se sont repliées de 71 % sur le marché américain depuis début mars. La reprise se fait sentir en Asie puisque l'activité du groupe n'a reculé 'que' de 32 % en Chine sur cette période récente, et de 11 % en Corée du Sud. Mais il accuse encore le coup au Japon avec un repli enregistré de 58 %.

Tous marchés confondus, les ventes mondiales du groupe suédois ont chuté de 57 % (en monnaies locales) sur la période du 1er mars au 6 mai. Ses ventes en ligne, qui ont été maintenues dans 46 des 51 pays disposant d'un e-shop, ont dans le même temps augmenté de 32 %.

Annonçant des mesures de rationalisation concernant l'opérationnel (achats, investissements, loyers et financements), le groupe précise que le coût des démarques effectuées pour alléger les stocks devrait dans l'absolu diminuer au deuxième trimestre (par rapport à la même période en 2019), "mais comme les ventes seront sensiblement inférieures, les démarques devraient avoir un effet négatif sur la marge brute de l'ordre de 2 à 4 points". Le groupe rappelle que le deuxième trimestre de l'exercice 2019/2020 sera déficitaire, et que sa trésorerie et ses facilités de crédit atteignent 23,8 milliards de couronnes suédoises. Il a ainsi récemment pu contracter un prêt de 980 millions d'euros auprès de plusieurs banques.

A la date du 6 mai, 60 % des points de vente du groupe sont toujours fermés, soit 3 050 magasins sur 5 061 unités. Dans l'Hexagone, c'est à partir du 11 mai que ses différentes enseignes relèvent leur rideau, soit près de 230 magasins tricolores.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com