Levi's révolutionne ses process de finitions

Levi's transforme son modèle. Le géant mondial du denim, dont les ventes sont actuellement en plein essor, revoit son modèle industriel. Et avec son projet F.L.X., pour Future-led execution, il fait d'une pierre deux coups. Ce projet technologique, sur lequel les équipes d'Eureka, le laboratoire d'innovation du groupe basé à San Francisco, travaillent depuis de longs mois, vise à digitaliser les process de finitions. Une opération qui doit permettre de réduire drastiquement le nombre de produits chimiques utilisés dans cette étape, mais aussi de supprimer des manipulations par des ouvriers, une grande partie du travail étant réalisée au laser.

Le film de présentation du projet de Levi's

« Notre objectif était de relever deux défis majeurs de l'industrie : être capable de réagir rapidement aux tendances changeantes des consommateurs tout en rendant le processus de fabrication plus durable », a expliqué dans un communiqué Chip Bergh, le PDG de Levi Strauss & Co.

Levi's avait déjà fait le premier pas vers les attentes de ses clients finaux avec la mise sur pied de personnalisation dans ses magasins, déjà en travaillant avec Jeanologia, qui est de nouveau son partenaire sur ce dossier présenté comme majeur pour l'entreprise.

« Lorsque nous avons mis ces modules de customisation en place, on nous a regardé comme si nous apportions un gadget. Mais c'est une véritable attente du consommateur, explique Santiago Cuchy, le directeur général du groupe pour l'Europe du Sud, à Fashionnetwork.com. Quand il y a huit mois j'ai découvert le projet F.L.X., j'étais fier et emballé. Cela ouvre un horizon de possibilités incroyable. »

Levi's entend développer sa plateforme digitale dédiée aux finitions de ses produits au niveau global à l'horizon 2020. Côté écologique, la marque précise qu'en passant à un délavage au laser, les produits chimiques utilisés vont chuter d'un millier à quelques douzaines. Côté supply chain, le passage aux fichiers numériques doit permettre de réduire drastiquement le temps entre le développement du produit et sa mise sur le marché.

Selon un porte-parole de la marque le temps de conception et de développement peut être réduit de huit semaines à deux semaines ou même moins dans certains cas. Le projet permet aussi de réduire de trois mois le délai de fabrication et de distribution qui était de six mois. En clair la marque veut réduire de moitié ses délais pour ses jeans cinq poches.

« Avec ce nouveau modèle, nous pouvons livrer nos produits authentiques et iconiques pour lesquels nous sommes reconnus d'une manière incroyablement réactive et responsable », a déclaré Liz O'Neill, vice-présidente en charge de la chaîne d'approvisionnement de Levi Strauss & Co. « La capacité d'imagerie avancée est un facteur clé de changement pour nous et quelque chose qui a échappé à notre industrie pendant des années. Les étapes clés du processus sont maintenant concentrées dans un fichier numérique, éliminant ainsi une perte de temps et de matière. »

C'est donc toute l'industrie du denim qui est en pleine mutation. Après les marques du groupe VF qui ont annoncé investir dans un nouveau procédé de teinture lui aussi radicalement plus écologique, c'est donc la marque la plus imposante du secteur qui opère un bond de grande envergure.

Cela implique que la marque dispose de produits bruts stockés à proximité de leur marché final et que ceux-ci passent par un espace de finition dédié. Des unités que le groupe va devoir déployer. La marque doit aussi former ses équipes à l'utilisation des logiciels de conception de la finition et outils de délavage et finitions au laser.

Mais Levi's précise être déjà entré dans la phase concrète. La solution est actuellement testé auprès de comptes clés du groupe. La direction de Levi's promet une plus grande réactivité aux tendances. Et, face à un consommateur final friand de nouveautés, la possibilité de proposer une plus grande souplesse concernant des exclusivités devraient faire mouche..

Le groupe Levi Strauss, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 4,9 milliards de dollars en 2017, affiche une dynamique forte, notamment en Europe, où ses ventes ont progressé de 19 % en 2017 par rapport à 2016.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

DenimIndustrieBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER