Liberty : BlueGem chercherait à sortir de l'entreprise britannique

Un des principaux investisseurs du grand magasin de référence londonien Liberty considère la possibilité de vendre ses parts. La société de capital-investissement BlueGem a « demandé à UBS de sonder de potentiels candidats ».


Liberty London

C’est ce qu’annonce Sky News, qui a souvent eu raison par le passé en parlant de ce type de sujet. Il ne cite aucune source, mais déclare que BlueGem est à la recherche d’environ 300 millions de livres. Mais une source a confié au média que le prix n’était pas très élevé et que ce type de transaction pourrait facilement atteindre les 350 millions.

L’activité de Liberty comprend son grand magasin tout à côté de Regent Street, ainsi que des sociétés soeurs dont fait partie sa célèbre section dédiée aux tissus. 

Même si BlueGem obtenait le prix le plus bas annoncé, cela représenterait une énorme hausse par rapport à ce qui avait été payé au détaillant en 2010, avec un investissement alors d’un peu de moins de 40 millions de livres.

Aujourd’hui, un prix aussi élevé est le reflet du travail effectué pour redresser Liberty et de sa force sur un marché de la vente au détail faible. Totalement concentré sur un secteur du luxe et avec un espace plus réduit (après avoir quitté l’espace donnant sur Regent Street qu’il détenait autrefois), le grand magasin installé dans l’immeuble « Tudor » érigé sur Great Marlborough Street attire les touristes anglais mais aussi internationaux. C’est aussi un lieu très attractif pour les clients à la recherche d'un ton différent, hors des grands magasins de luxe traditionnels.

La société n’a fait aucun commentaire de caractère commercial, mais à en juger par le dernier état de ses comptes, la holding Liberty Zeta a fait apparaître des bénéfices sur la base d’un Ebitda de 21 millions de livres sur les 53 semaines de l’année dernière achevées le 3 février. 

C’est le résultat d’une stratégie visant à développer ses activités liées à la vente et aux tissus, tout en développant la marque de produits de luxe londonienne Liberty pour la vente en gros à l’international.


Liberty London

BlueGem, qui comprend également Jack Wills et Mamas & Papas, n’est pas intégralement propriétaire de Liberty, après avoir réduit ses parts en 2014 en vendant ses intérêts à ce qu’il disait être « des familles internationales d’Europe et du Moyen-Orient, éminentes et bien établies ».

Quelques détails de cette transaction ont été rendus disponibles, mais BlueGem a déclaré à l’époque que « ces investisseurs sont orientés vers le long terme et offrent à la société une stabilité de ses capitaux et un réseau d’industrie non négligeable ».

On ne sait pas pour le moment si d’autres investisseurs souhaitent vendre leurs parts. Sky News a cité « des sources issues du secteur » ayant déclaré que BlueGem détiendrait désormais environ 40 % des parts de Liberty, mais l’entreprise n’a ni confirmé ni nié ces faits. Reste à découvrir si cette somme de 300 millions de livres est annoncée pour la cession de la part détenue ou pour la société toute entière.

Traduit par Sonia Broyart

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

LuxeArt de vivreDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER