×

LVMH va financer la marque de Nicolas Ghesquière

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 30 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

LVMH a accepté de financer la création et le lancement de la marque du créateur Nicolas Ghesquière, selon les déclarations de sources proches du dossier à FashionNetwork.com.


Nicolas Ghesquière Photo : LVMH


Delphine Arnault, fille du grand patron de LVMH, Bernard Arnault, et vice-présidente exécutive de Louis Vuitton, est la principale force motrice de ce projet. Delphine Arnault est une grande admiratrice du travail de Nicolas Ghesquière : en tandem avec le PDG Michael Burke, c'est elle qui l'avait embauché en 2013 pour prendre la tête du prêt-à-porter féminin chez Louis Vuitton, après son départ de Balenciaga.

Nicolas Ghesquière a renouvelé son contrat avec Louis Vuitton l'année dernière - selon certaines sources, le développement de sa propre marque faisait partie de l'accord. Le calendrier précis du lancement n'est pas encore établi, mais les premiers détails devraient être annoncés dans le courant de l'année. La nouvelle maison sera basée à Paris.

« Delphine est très proche de Nicolas, c'est elle qui est derrière ce projet », confirme l'une de nos sources. Delphine Arnault, précédemment directrice générale adjointe de Dior, est devenue cette année la première des cinq enfants de Bernard Arnault à rejoindre le comité exécutif de LVMH.

À plusieurs reprises, Nicolas Ghesquière avait exprimé publiquement son intention de lancer sa propre marque, tout en restant discret sur le calendrier et sur la façon dont celle-ci serait financée. Ce n'est pas la première fois que LVMH soutient le développement de la marque d'un créateur qui travaille déjà pour une maison du groupe.
 
C'est le cas de Marc Jacobs, à la tête du prêt-à-porter féminin chez Louis Vuitton de 1997 à 2013, et de Michael Kors, qui a dessiné pour Céline, avant de quitter la maison en 2003 pour se concentrer sur sa propre marque new-yorkaise. LVMH avait par la suite cédé sa participation au capital de Michael Kors, regrettant cette décision en 2011, lors de son introduction en Bourse, qui avait transformé le créateur américain en milliardaire. Dernièrement, LVMH a investi dans JW Anderson, le créateur nord-irlandais qui a lancé sa propre marque en 2008 et assure la direction artistique de Loewe depuis 2013.
 
Mardi, LVMH a annoncé que ses résultats annuels dépassaient ses propres prévisions, entraînant une augmentation de 5 % du prix de ses actions. La division mode et maroquinerie du groupe, emmenée par la locomotive Louis Vuitton, a enregistré une hausse de 17 % de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre, malgré les craintes d'un ralentissement de la demande en Chine et d'une perte de revenus en France, en raison des manifestations des « gilets jaunes ». Bernard Arnault a déclaré que cette dynamique s'était prolongée au mois de janvier, avant la période du Nouvel an chinois.

Pour la première fois depuis des années, Bernard Arnault a consenti à dévoiler le chiffre d'affaires de Louis Vuitton : celui-ci a atteint plus de 10 milliards d'euros l'an dernier. Selon lui, Fenty Beauty, la marque de cosmétiques lancée par Rihanna en 2016, a connu un succès phénoménal, avec des ventes de près de 500 millions d'euros au cours du dernier exercice.

Quand on lui demande si Rihanna a l'intention de se lancer dans la mode - et si son éventuelle marque de luxe serait soutenue par LVMH -, Bernard Arnault répond : « C'est un succès incroyable, qui pourrait en effet nous donner des idées ; mais pour l'instant, rien n'a été décidé ».

Ni LVMH, ni Louis Vuitton, ni Nicolas Ghesquière n'ont souhaité commenter les informations de cet article.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com