×
Par
Reuters
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
29 juin 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Lycra passe sous contrôle des créanciers du groupe de mode Shandong Ruyi

Par
Reuters
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
29 juin 2022

Lycra change de propriétaire. Les créanciers de son ancienne société mère, Shandong Ruyi Technology Group, ont mis la main sur le fabricant textile américain suite à un défaut de paiement de 400 millions de dollars (380,11 millions d’euros) du conglomérat de mode chinois.


Shandong Ruyi a racheté Lycra en 2019 au conglomérat américain Koch Industries pour 2,6milliards de dollars. - Lycra


Les nouveaux propriétaires de Lycra sont donc l’entreprise chinoise Everbright Ltd, basée à Hong Kong, Tor Investment Management, et le fonds d’investissement coréen Lindeman Partners, de Séoul, ainsi que sa filiale Lindeman Asia.

"Nous avons rapidement pris les mesures nécessaires pour protéger et assurer l’avenir de The Lycra Company et pour isoler complètement l’entreprise de la détresse financière de son ex-actionnaire principal", assurent les nouveaux propriétaires dans un communiqué.

Le PDG de Lycra, Julien Born, déclare pour sa part dans un communiqué séparé : "La nouvelle structure de contrôle de notre entreprise nous assure le soutien de professionnels expérimentés qui partagent notre vision à long terme."

Les représentants de Shandong Ruyi n’ont pas souhaité commenter. Shandong Ruyi avait pris le contrôle de Lycra en rachetant ses parts au conglomérat américain Koch Industries pour 2,6 milliards de dollars en 2019 et avait dû emprunter près d’1 milliard de dollars pour financer l’opération.

Les objectifs ambitieux du groupe chinois se sont traduits par une véritable fièvre acheteuse: il a successivement pris le contrôle du tailleur londonien Aquascutum, de la maison Cerruti 1881, basée à Paris, et du groupe SMCP.

Mais le conglomérat a du mal à faire face au poids de sa dette et ses difficultés financières n’ont fait qu’empirer pendant la pandémie de Covid-19.

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.