×
104
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

M. Larcher reçoit les dirigeants de la Samaritaine

Par
AFP
Publié le
today 14 sept. 2005
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

© 2005 AFP - Le ministre délégué à l'Emploi, Gérard Larcher, a reçu mercredi le PDG de la Samaritaine, Philippe de Beauvoir, et Nicolas Bazire, membre du Comité exécutif de LVMH, "pour faire le point sur les mesures d'accompagnement" de la fermeture du magasin, a indiqué le ministère.

Gérard Larcher "a rappelé l'importance qu'il attachait au respect des obligations fixées par le code du travail en matière de reclassement" et indiqué qu'il "continuera à suivre avec attention l'évolution de la situation des salariés, démonstrateurs et concessionnaires employés dans le magasin de La Samaritaine", selon le communiqué du ministère.

La rencontre avait pour objet de "faire un point sur les mesures d'accompagnement social mises en oeuvre au profit des 750 salariés et des 670 démonstrateurs et concessionnaires employés dans le magasin de La Samaritaine", a souligné le ministère.

MM. de Beauvoir et Bazire, également directeur général du groupe Arnault, holding de LVMH, ont détaillé "une première liste de 200 postes à pourvoir immédiatement dans les autres sociétés du groupe LVMH (Sephora, Le bon marché, Vuitton)", indique le ministère selon lequel cette liste "sera prochainement complétée".

"Plus de 50% des 670 démonstrateurs et concessionnaires seraient pris en charge ou auraient actuellement trouvé une solution selon LVMH", ajoute encore le ministère. Ce dernier rappelle qu'une "plate-forme de mobilité a par ailleurs été mise en place pour les démonstrateurs et concessionnaires qui n'ont pas été réaffectés par leur employeur".

Les syndicats ont rejeté ce qu'ils estiment être un "accord d'entreprise", faisant valoir que nombre de ces emplois étaient localisés en province ou surqualifiés. Parlant d'un "effet d'annonce", ils ont récusé un "plan social au rabais".

Ils exigent notamment que les démonstrateurs soient pris en compte dans "un réel plan social" pour tous les salariés.

La Samaritaine a été fermée le 15 juin, en raison de travaux de sécurité qui devraient durer de cinq à six ans. PARIS, 14 sept 2005 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.