×
104
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Mademoiselle Plüq s'expose au Bon Marché

Publié le
today 21 avr. 2004
Temps de lecture
access_time 5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Créée par Madame Mo, la poupée de chiffon Plüq est éditée et distribuée par “Quand les Belettes s’en mêlent“ et de nombreux autres points de vente. Plüq est le personnage le plus «pathétique» des dessins animés de Madame Mo, bien plus que ne le sont Rose et Yoko, plus généralement enclines au bonheur. C’est pour cela que Madame Mo a choisi de la matérialiser en trois dimensions, sous la forme d’une poupée de chiffon ; c’est une manière de donner l’occasion à Plüq de vivre ses rêves. D’abord réalisée en pièces uniques peintes à la main, la poupée de chiffon Plüq est entrée à la boutique Black Block du Palais de Tokyo, pour s’installer par la suite dans de nombreux points de vente comme Sentou. Aujourd’hui éditée et diffusée par "Quand les belettes s’en mêlent", Plüq conquiert toujours plus de cœurs. Elle a d’ailleurs obtenu le Prix «Découverte» au salon International Maison et Objet Paris de septembre 2003. A l’initiative de l’équipe de Première Classe, Plüq a endossé le rôle inespéré de “mannequin vedette“ pour les créateurs du dernier salon qui s’est déroulé du 5 au 8 mars 2004. Vingt et un créateurs présents au salon International de l’Accessoire de Mode se sont prêtés au jeu et ont relooké la demoiselle de chiffon. Un véritable exercice de style où les “grands“ se sont empressés de replonger dans leurs souvenirs d’enfance pour mettre en beauté la poupée. Ces 22 pièces uniques aussi excentriques que luxueuses sont toutes peintes, cousues et brodées à la main. À découvrir parmi ces véritables œuvres d’art : la Plüq Reine des neiges de Barbara RIHL, l’Ange Plüq imaginé par Stefano POLETTI, la Princesse Plüq d’Almaia MARCEAU, ou encore Melle Plüq en bikini, habillée par Yesim CHAMBREY… Toutes les Plüq viennent s’installer à l’exposition « Petits et grands… tous des enfants » au Bon Marché, avant de repartir vers d’autres horizons. Elles seront, d’ici la fin de l’année 2004, vendues aux enchères. Le profit sera reversé à une association caritative pour l’enfance. Entretien avec une Madame Mo, débordante d'idées neuves et joyeuses : 1. Sur quoi repose votre concept? Madame Mo est à l'initiative de deux personnalités Pascale Moteki et Agnès Lafaye. Pascale est artiste, créatrice d'équilibres de formes et de couleurs. Agnès sait faire partager son enthousiasme pour les choses qu'elle aime. Il ne s'agit pas d'un concept à proprement parler, dans la mesure ou ces créations sont avant tout très personnelles. C'est l'enthousiasme de notre proche entourage qui nous a incité à faire connaître Madame Mo auprès d'un plus large public. Les dessins animés, qui sont les premiers à avoir vu le jour, sont des tranches de vies, absurdes et poétiques. Des dessins simples, des couleurs gaies, des personnages poétiques que l'on voudrait s'approprier. Et si ces personnages nous interpellent tant, c'est peut-être parce que nous comprenons ce qu'ils vivent, tels des enfants, et que leurs grands yeux semblent nous demander des explications sur le "pourquoi les choses ne se passent-elles pas comme on le voudrait?" C'est peut-etre en cela que réside l'engouement des petits et des grands pour Madame Mo et les personnages de ses dessins animés. 2. Que représente pour vous le succès de l'exposition de Melle Plüq à Première Classe puis maintenant au Bon Marché? Ces succès représentent pour nous des découvertes et des émerveillements!!! 3. Quelle importance accordez-vous à la reconnaissance du public, de la profession ? Dans quelle mesure le succès peut-il avoir une incidence sur votre carrière et votre image de marque ? La reconnaissance du public est depuis le début notre moteur. Lors du salon Première Classe du mois de janvier 2004, une dame d'un certain âge qui était restée assise pendant toute la durée des dessins animés est partie en nous disant: « thanks, it's so lovely »!!! Et bien voilà!! Le regard des professionnels de la mode est d'autant plus flatteur que nous aimons leurs créations. Le succès dans le domaine de la mode aura certainement une influence sur certaines directions que Madame Mo peut prendre. Il semble que dans ce milieu, les coups de coeurs rendent tout possible! Pour autant, notre positionnement est clair et double: faire du beau accessible et créer dans le domaine du luxe. 4. Quelle est, pour vous, la définition de la mode? La mode est pour nous un creuset de créateurs précurseurs, d'avant gardisme. 5. Avez-vous une muse ? Madame Mo inventorie de la sorte ses sources d'inspiration : les illustrations de Yoshitomo Nara, Kveta Pakovska, les nouvelles singulières de Yoko Ogawa, Alice au Pays des merveilles, la musique de Bach… 6. Avez-vous un rêve ou un projet hors mode ? Des projets hors mode, nous en avons. A commencer par rendre accessibles tous les intermèdes de Madame Mo, sous forme de DVD et de séries télévisuelles, et pourquoi pas éditer un livre. Notre rêve serait de vivre de tout cela... 7. Quelles sont vos ambitions pour l’avenir ? Continuer à créer et diffuser ce que nous aimons faire, en France et à l'étranger. Parallélement, l’exposition personnelle de Pascale Moteki va se tenir en mai chez Edgar, le marchand d'art. Et Madame Mo a plein de projets à Tokyo. Mais chuuuut ! Par Anne-Sophie Dutat Exposition « Petits et grands…tous des enfants » Sous-sol du Bon Marché Rive gauche 24, rue de sèvres – 75007 Paris 01 44 39 80 00 - www.lebonmarche.fr lundi, mardi, mercredi, vendredi – 9h30 – 19h jeudi 10h – 21h samedi 9h30 – 20h Carte Blanche à Pascale Moteki dite “Madame Mo” chez Edgar le marchand d’art rive droite 6 rue de la vrilliere 75001 Paris Première exposition personnelle en galerie, du 4 au 29 mai 2004 www.madamemo.com

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com