Mary Katrantzou s’ouvre à la Chine avec l'investissement de Yu Capital

Pour accroître sa présence en Chine, Mary Katrantzou fait entrer Wendy Yu et son fonds d’investissement Yu Capital au capital de sa marque. Comptant pour l'instant seulement deux points de vente dans le pays, au sein du multimarque Joyce à Pékin et à Shanghai, et un à Hong Kong chez On Pedder, la créatrice croit fermement au potentiel d’expansion de sa griffe sur le sol chinois.


Voir le défilé
Mary Katrantzou - printemps-été 2018 - Womenswear - Londres - © PixelFormula

Si son choix pour y arriver s’est porté sur Wendy Yu et sa société, c’est parce qu’en plus d’être amies (Mary Katrantzou figurait parmi les invités du dernier anniversaire de Wendy Yu), la créatrice la considère non seulement comme une investisseuse à la « vision pragmatique et tournée vers l’avenir », également « ambassadrice de la marque ».

Fille d’un milliardaire asiatique, Jinguyan Yu, propriétaire de Mengtian, une entreprise spécialisée dans le bois, Wendy Yu est née en Chine, mais a fait ses classes sur les bancs de pensionnats anglais. La jeune femme, introduite à la bonne société londonienne lors du prestigieux Queen Charlotte’s Ball, a décidé de tout faire pour « remplir le fossé économique et culturel qui existe entre la Chine et le reste du monde », selon ses termes dans un communiqué.

Pour y arriver, elle multiplie les activités philanthropiques, notamment auprès du British Fashion Council, du British Museum et du V&A Museum, et a aussi fondé en 2015 Yu Capital, un fonds d’investissement spécialisé dans les nouvelles technologies, le lifestyle et la mode. Avec Yu Culture, qui entend enrichir le paysage culturel chinois à l’aide de projets et partenariats internationaux, et Yu Fashion, qui a vocation à travailler avec les entreprises et les designers afin de favoriser la créativité, Yu Capital fait partie de Yu Holdings, la toute nouvelle plateforme lancée par Wendy Yu en janvier 2018 et grâce à laquelle elle compte investir 20 millions de dollars dans des business émergents cette année. 
 
Yu Capital avait déjà misé sur des entreprises mode auparavant : ASAP54, devenu Fashion Concierge, une application de recensement de vêtements et accessoires, et Bottletop, une griffe de maroquinerie britannique engagée.

En prenant une participation minoritaire - dont on ignore le montant exact - dans la marque de Mary Katrantzou, Wendy Yu pénètre dans le monde du luxe. Celle qui fréquente assidûment les premiers rangs des défilés (ses 87 100 abonnés Instagram peuvent en témoigner) a affirmé voir dans le travail de la créatrice grecque basée à Londres « le potentiel pour devenir un acteur incontournable du marché du luxe ».

D’après elle, la griffe, qui fête ses 10 ans cette année et doit sa renommée à ses imprimés fantaisistes comme à ses collaborations avec Longchamp et Adidas, a toutes les chances de rencontrer le succès sur le marché chinois. Un marché que Mary Katrantzou n'est pas la seule à vouloir conquérir, puisque le créateur Hussein Chalayan vient également d'ouvrir son capital à la plateforme d'investissement Centricus afin de poursuivre le même but.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER