Mauboussin a offert 5 000 diamants dans sa nouvelle boutique de Tokyo

Les joailliers tenaient le haut de l’actualité le week-end dernier. Alors que Chopard subissait un cambriolage en toute discrétion sur la Place Vendôme à Paris, Mauboussin attira les foules dans le centre-ville de Tokyo lundi 1er juin.



Souffrant d’un manque de notoriété auprès de la clientèle nippone, le joaillier fondé en France il y a cent quatre-vingt-un ans a décidé d’offrir 5 000 diamants aux 5 000 premières personnes à arpenter son alcôve de Ginza le 1er juin.

Bien qu’estimés à près de 5 000 yens pièce, soit 36,5 euros, ces petits diamants ont fait grand bruit et gros effet auprès des consommateurs japonais particulièrement matinaux le 1er juin.

L’un d’eux, Noriko Suzumaru, femme au foyer de trente-neuf ans venue en train depuis la ville toute proche de Kawasaki, après avoir été informée de l'opération par la télévision, expliquait alors à l’agence Associated Press : « La valeur d'un diamant ne diminue jamais. Et on ne se lasse jamais d'un diamant ».

Des propos que semble avoir parfaitement assimilés Mauboussin qui encourageait les heureux propriétaires de la petite pierre précieuse à la faire monter sur une bague ou un collier de la maison pour un montant d’au moins 50 000 yens (environ 366 euros).

Outre la volonté rondement menée d’attirer médias et particuliers japonais, Mauboussin affirmait dans un communiqué vouloir « chasser la récession et offrir une chance aux personnes qui restreignent leurs dépenses de se faire plaisir dans leurs achats et de resplendir encore plus de beauté. »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

JoaillerieDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER