×
Par
AFP
Publié le
9 oct. 2005
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mode de l'été 2006 : les Espagnoles de YSL, le glamour de Valentino

Par
AFP
Publié le
9 oct. 2005

PARIS, 9 oct 2005 (AFP) - Yves Saint-Laurent a donné dimanche de l'éclat à la semaine parisienne de la mode avec une collection prêt-à-porter très couture pour le printemps-été 2006 inspirée par l'Espagne, tandis que Valentino conjugue plus que jamais glamour et luxe.


Modèle de Stefano Pilati pour Saint-Laurent le 9 octobre 2005 à Paris - Photo : Pierre Verdy

Stefano Pilati, après deux saisons de recherche, a voulu visiblement revenir aux sources de l'esprit Yves Saint-Laurent avec une collection très énergique, appuyée par un travail d'orfèvre sur les rubans qui donnent du volume aux blouses, rehaussent les jupes, animent une cape, le tout dans des tons monochromes puissants.

La femme Saint-Laurent aura le choix entre deux silhouettes: soit étirée façon torero avec des spencers-boléros ajustés sur des pantalons corsaires ou une jupe entravée à taille haute, soit dans un nuage de volants avec des robes de cour ou des guirlandes en bas de robes transparentes rouge passion.

Les blouses défilent comme autant de démonstrations : cols fraise ou montant, jabots jaillissants ou discrets. Même les gilets délicatement volantés se nouent devant avec les manches comme des châles. Les pompons sont une alternative pour une femme conquérante qui déteste le minimalisme.

Le défilé, qui se déroulait sous la grande nef du Grand Palais inondée de soleil, s'est déroulé en présence du ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres mais aussi des actrices Catherine Deneuve, Kristin Scott-Thomas ou le couple très gothique Marylin Manson et sa femme Dita von Teese.

"Je veux m'éloigner de toute la couture frelatée qui a dominé les podiums ces dernières saisons", explique sans détour Valentino qui a conçu "une multitude de pièces qu'une femme pourrait avoir plaisir à assembler".

Le couturier italien, qui fêtera l'an prochain les 45 ans d'existence de sa maison, est "en pleine forme et n'est pas près de partir à la retraite", a-t-on expliqué dans son entourage, démentant des rumeurs à cet égard.

La mode Valentino du printemps-été 2006 est plus luxueuse que jamais, des jeans en peau sable ou en lin et soie aux robes du soir en taffetas rebrodées de coeurs volantés.

Des noeuds géants inspirés de son dernier défilé de haute couture atterrissent pour le prêt-à-porter sur un pantalon cigarette ou dans le dos d'un boléro. De même, des pampilles et des sautoirs de perles pleuvent dans le dos d'une robe ivoire volantée dans le dos avec délicatesse. Valentino s'exprime avec force dans ses réinterprétations de vestes chinoises rebrodées. Les chemises à jabots de dentelles ou à manches très volumineuses apportent une note romantique.

Le Libanais Elie Saab, habitué des podiums parisiens haute couture et qui présentait dimanche sa première collection prêt-à-porter en défilé, veut jouer sur le même registre du luxe et du glamour hollywoodien mais sans le panache d'un Valentino. Certaines robes courtes à volants font leur effet ainsi qu'une robe longue en satin plissé rebrodé de perles. Les paillettes argentées et certains imprimés fleuris en font souvent trop.

Dimanche en fin de journée, Lanvin présente sa collection avant le grand show Louis Vuitton qui devait débuter par l'inauguration de son plus grand magasin du monde en haut des Champs-Elysées, avant le défilé au Petit Palais, où se déroulera également une grande fête.

Par Dominique AGEORGES

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.