×
92
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Mode de l'été 2006 : prête à porter chez Lacroix, à assumer chez McQueen

Par
AFP
Publié le
today 7 oct. 2005
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

PARIS, 7 oct 2005 (AFP) - Christian Lacroix a présenté vendredi en fin de journée une collection très "prête à porter" pour des femmes voyageuses alors qu'Alexander McQueen fait revivre les Barbarella et autres amazones, au sixième jour des défilés pour le printemps-été 2006 à Paris.


Modèle de Christian Lacroix le 7 septembre 2005 à Paris Photo : Pierre Verdy

Et si être habillée en Christian Lacroix était un état d'esprit ? Oui, semble répondre le couturier dont la collection, la première en prêt-à-porter depuis le rachat de sa maison par le groupe américain Falic, se veut "un prolongement direct au quotidien de la haute couture".

La ligne est décontractée, souple. Le quotidien se lit dans des vestes-blousons en jean noir, un cardigan fleuri bleu pâle rehaussé de broderies sur un pantalon large en lin à carreaux légers.


Modèle de Christian Lacroix le 7 septembre 2005 à Paris Photo : Pierre Verdy

Les soies imprimées comme des boubous africains, des indiennes ou des décors "provençaux" se font plus sophistiquées à l'image des mannequins dont les cheveux étaient cachés par un foulard. Une saharienne en crêpe de lin mandarine s'accorde efficacement avec une robe-chemisier en shantung de soie.

"Prêt-à-porter, cela veut dire ce que cela veut dire", explique Christian Lacroix en coulisses. "Certains font de la couture pendant le prêt-à-porter, d'autres des performances, nous on arrive avec nos petites fleurs !", dit-il modestement.


Modèle de Christian Lacroix le 7 septembre 2005 à Paris Photo : Pierre Verdy

Alexander McQueen préfère le spectacle mené tambour battant et les héroïnes de BD, de Barbarella aux amazones et autres rockeuses. L'affaire débute par des smokings sur des blouses en mousseline transparentes très Saint Laurent et le spectateur pense que le "bad boy" s'est rangé. Erreur : les proportions changent rapidement aux revers avant qu'un décor à la Hells Angels dans le dos en strass argent ne brise les conventions.

Le reste va en crescendo. Pantalon lurex argent, mini-blouson de cuir et pantalon taille basse moulant assorti, robe tunique d'amazone avec ceinture corset en fausses pierres précieuses, maillots de bain bijoux, robes longues fendues devant et/ou dans le dos, jusqu'à une mini-robe cote de maille gold. McQueen est un animal nocturne qui aime la fête.

Le créateur britannique, très applaudi, portait un tee-shirt sur lequel était écrit :"We love you Kate" allusion au mannequin Kate Moss dont de nombreux contrats ont été annulés après la parution de photos dans la presse britannique la montrant prenant de la cocaïne.

François-Henri Pinault, président du groupe PPR, qui contrôle via Gucci group la maison Alexander McQueen, a affirmé à l'AFP qu'"Yves Saint Laurent Beauté (ndlr: autre filiale de Gucci group) n'a pas changé (les) contrats" de Kate Moss.

Ambiance chaude également chez le peu expansif Martin Margiela. Pour ce défilé performance, un rail avait été installé au milieu des gradins. Les mannequins étaient juchées sur des plateformes carrées qui roulaient dessus. Exit les filles anorexiques. Le créateur belge a trouvé de "vraies" femmes à l'oeil aguicheur et aux mouvements sensuels.

L'humour n'était pas loin pour cette collection "work in progress", rythmée par des panneaux "attention sol mouillé", "peinture fraîche" ou la mention "Fragile" comme sur les emballages. Les filles avaient des bijoux en glaçons colorés qui fondaient sur des robes ou des vestes blanches encore reliés à des rouleaux de tissus. Au milieu, quelques costumes masculins amples, des jupes-pantalons ou des robes en pastilles de tissu.

Samedi, Nina Ricci, Kenzo, Chloé, Hermès par Jean-Paul Gaultier et John Galliano présenteront leur vision du printemps-été 2006.

Par Dominique AGEORGES

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.