×
108
Fashion Jobs

Moncler Genius démocratise la mode en live

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 21 févr. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Impossible de ne pas remarquer les superbes robes de cocktail et les manteaux évasés au motif de marguerites blanches. Et que dire de ces pièces mêlant des motifs d’immenses nénuphars et des imprimés de forêts tropicales balayées par le vent ? Les doudounes zèbre oversize et les combinaisons à motif léopard avec leurs casques assortis passaient également difficilement inaperçues. Toutes les pièces étaient présentées sous les arches de la gare de Milan, la « Stazione Centrale », dotée pour l’occasion d’un extraordinaire plafond impressionniste aux airs de Monet, contrastant avec un jardin anglais bourgeonnant de fleurs noires.


Richard Quinn pour Moncler Genius - Photo: Fashion Network.com/ Godfrey Deeny


Une collection plutôt brillante de 18 looks pour Moncler Genius par Richard Quinn, la nouvelle coqueluche britannique, et mise en scène dans l’une des dix installations mêlant l’art et la mode présentées dans la principale gare de la capitale de la mode italienne, dernier volet en date du programme créatif de Moncler Genius, « One House Many Voices » (Une maison, plusieurs voix).
 
Un exemple concret de démocratisation de la mode. On peut considérer cet événement comme le pendant mode de Le Fooding, le projet culinaire français consistant à amener la haute gastronomie dans les rues. Dans le cas de Moncler, les designs avant-gardistes étaient littéralement dans la rue. Mercredi soir, l’atmosphère tenait plus du festival de rock branché que du rendez-vous mode, avec quelque 5 000 fans qui se pressaient pour entrer dans les entrepôts.

Parmi les autres réalisations exaltantes, on citera celle de Pierpaolo Piccioli (Valentino), qui s’est associé à Liya Kebede pour fusionner des motifs inspirés de son Éthiopie natale avec des robes doudounes haute couture aux cols châles matelassés immenses. Le tout présenté dans un univers de palais de la Renaissance projeté en vidéo sur le mur de la gare.
 
Difficile également de ne pas aimer la proposition de Palm Angels : une demi-douzaine de combinaisons à capuche articulées, directement débarquées d’une station spatiale, dans des teintes métallisées. Toutes les minutes, un signal sonore invitait les participants à vaporiser les modèles avec des sprays de peinture.
 
Mais n’oublions pas non plus la collection fantomatique de Simone Rocha, avec ses robes en maille ultra-plissée et superposée, et ses manteaux ornés d’un liseré en cristal, montrés dans une forêt de bouleaux reconstituée.


Craig Green pour Moncler Genius - Photo: FashionNetwork.com/ Godfrey Deeny


Difficile cependant de faire concurrence au sens de la mise en scène de Craig Green, dont la série de parkas fixées sur des crochets à viande flottait à 5 mètres du sol. Des ventilateurs les faisaient onduler doucement dans une atmosphère qui n’était pas sans rappeler Fritz Lang ou Ridley Scott.
 
En fin de compte, « Genius » n’est peut-être même pas assez fort pour rendre justice à cette exposition collective exceptionnelle.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com