Moncler vise une entrée à la Bourse de Milan cet hiver

PARIS, 23 sept 2013 (AFP) - Le patron et directeur de la création du fabricant de vêtements Moncler, Remo Ruffini, envisage une cotation à la Bourse de Milan cet hiver, a-t-il déclaré lundi dans le Financial Times. "J'ai très envie de cette cotation. Nous étions prêts en 2011 et nous le sommes toujours", a déclaré Remo Ruffini. "Entrer en Bourse fait partie de la maturité d'une entreprise. C'est la raison pour laquelle une cotation est une bonne chose pour Moncler".
Moncler, Gamme Rouge, automne-hiver 13. Photo: Pixelformula.

Selon le journal économique, Remo Ruffini a précisé qu'une "petite augmentation de capital" était envisagée en accompagnement de cette cotation qui vise à apporter des ressources supplémentaires pour développer la marque aux États-Unis et au Brésil.

En 2011, Moncler préparait une introduction en Bourse avant de finalement céder 45% de son capital à la société d'investissements française Eurazeo. Dans un contexte de marchés volatils, l'option de l'IPO avait été mise de côté. Eurazeo détient désormais 32% de Moncler, Remo Ruffini 32%, le fonds Carlyle 18%, Cathay Capital et IDG-Accel-China Capital 13% et le fonds Brand Partners/Mittel 5%.

Fin août, le journal des affaires italien Il Sole 24 Ore avait écrit que Moncler pourrait entrer en Bourse en novembre ou au plus tard à la fin de l'année.

La marque née en 1952 à Monestier-de-Clermont (d'où son nom) près de Grenoble avait périclité avant d'être reprise en 2003 par Remo Ruffini, qui l'a relancée en développant les gammes et en s'étendant à l'international. Le Groupe Moncler comprend aussi les marques Henry Cotton's, Marina Yachting ou encore Coast Weber & Ahaus, mais l'introduction en Bourse, si elle se concrétise, ne concernera que Moncler.

Le chiffre d'affaires de la marque a progressé de 35% l'an dernier à 489 millions d'euros. Au premier semestre 2013, il était encore en hausse de 18% à 183 millions "malgré une base de comparaison élevée (+38% au premier semestre 2012) et l'impact négatif de l'évolution des taux de change", soulignait Eurazeo dans ses résultats fin août.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - Prêt-à-porterNominations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER