Naomi Campbell convoquée devant la justice fin juin

NEW YORK, 31 mars 2006 (AFP) - La top-modèle Naomi Campbell, remise en liberté jeudi soir à New York après avoir été inculpée d'agression sur une de ses employées, devra répondre de cette accusation le 27 juin devant un juge de Manhattan, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.


La top-modèle Naomi Campbell à sa sortie du commissariat le 30 mars 2006 à New York Photo : Evan Agostini/AFP

Le célèbre mannequin britannique avait été arrêté jeudi matin par la police à son domicile de Park Avenue, accusée d'avoir blessé sa femme de ménage à la tête avec un téléphone portable.

Après plusieurs heures au commissariat puis son transfert devant le juge Richard Weinberg, elle a été relâchée sans caution et convoquée pour la fin juin.

"Elle a été inculpée au tribunal criminel devant le juge Richard Weinberg. Elle a été relâchée, et elle devra revenir le 27 juin", a indiqué une porte-parole du procureur du comté de New York.

La police avait été appelée jeudi matin à l'hôpital au chevet d'Ana Scolavino, 42 ans, qui leur a raconté avoir été blessée par le mannequin. Sa blessure a nécessité quatre points de suture.

Selon l'employée, Naomi Campbell est entrée en furie, ne parvenant pas à mettre la main sur un de ses jeans et accusant son employée de maison de l'avoir pris.

"Est-ce que j'ai l'air de pouvoir entrer dans ses jeans ?", a dit Ana Scolavino au New York Post, niant avoir volé le vêtement et décrivant sa patronne hurlant : "Il va falloir que tu me paies ce jean".

De son côté, l'entourage du mannequin évoque un possible désir de vengeance de l'employée. "Nous pensons que c'est une affaire de revanche, parce que Naomi a licencié sa femme de ménage ce matin", avait dit jeudi sa porte-parole Amanda Silverman.

Connue pour son tempérament volcanique, Naomi Campbell, 35 ans, n'en est pas à son premier éclat.

En 2000, elle avait plaidé coupable devant un tribunal canadien d'avoir agressé son assistante, Georgina Galanis. Un accord entre ses avocats et le ministère public avait permis de lever les charges.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

DenimPeople
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER