New Look, en pleine restructuration, restaure sa rentabilité sur neuf mois

En difficulté et lourdement endettée, l'enseigne britannique New Look ne cherche plus aujourd'hui à s'étendre mais à être rentable. Les chiffres de son troisième trimestre et des neuf mois de son exercice 2018, publiés mercredi, attestent de cet effort, alors que la chaîne vient de renégocier la restructuration de sa dette.


New Look

Le chiffre d'affaires des neufs mois a ainsi baissé de 5 % pour atteindre 1,016 milliard de livres (1,157 milliard d'euros), ce qui « correspond (aux) attentes, depuis que l'accent est mis sur l'amélioration de la rentabilité ».
En comparable, les ventes ont reculé de 2,3 % sur la période, contre une baisse de près de 11% à la même période l'an dernier. Le troisième trimestre a même enregistré une progression, certes timide, de 0,9%.

Côté rentabilité, l'Ebitda ajusté du groupe a augmenté sur la période de 78 % à 78 millions de livres sterling. Le résultat d'exploitation sous-jacent (excluant certaines données comme les éléments exceptionnels et le taux de change, ndlr) s'est élevé à 38,5 millions de livres (43,8 millions d'euros), alors que ce dernier affichait une perte de 5,1 millions de livres (5,8 millions d'euros) un an plus tôt.

Selon l'entreprise britannique, sa rentabilité s'améliore d'une année sur l'autre dans la catégorie (si importante) du prêt-à-porter féminin comme les robes, les hauts et les bas. Cependant, « certains défis » se présentent encore « dans le domaine des chaussures et des accessoires ».

Mercredi, le président exécutif de la société Alistair McGeorge a déclaré : « Les résultats publiés montrent que nous continuons à faire de grands progrès et à améliorer la stabilité opérationnelle et financière de notre entreprise, et ce malgré l'environnement difficile du commerce de détail. (...) Mais nous avons encore du pain sur la planche, et nous nous concentrons désormais sur l'accélération de nos plans de redressement ».

Pour sortir la tête de l'eau, la société détenue par le fonds sud-africain Brait depuis 2015 a notamment procédé en janvier au refinancement de sa dette, en faisant entrer ses créanciers au capital. Celle-ci culminait à 1,35 milliard de livres et sera ainsi ramenée à 350 millions de livres à la fin de l'opération qui devrait être achevée au cours du premier trimestre de l'exercice 2019.

New Look a également annoncé mi-janvier son retrait du marché belge, où elle comptait six magasins. Déjà, en octobre dernier elle avait fait savoir qu'elle faisait marche arrière en Chine et a depuis fermé au 1er janvier 2019 les quelque 120 boutiques qu'elle possédait dans l'empire du Milieu.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER