×
117
Fashion Jobs
SIDLER SA
Fabric And Raw Material Manager / Luxury Brand / Ticino
CDI · MENDRISIO
SIDLER SA
Showroom & Key Account Coordinator / Zürich
CDI · ZÜRICH
SIDLER SA
Retail Operations Director / Lugano
CDI · LUGANO
UB INTERNATIONAL SAGL
Senior Commercial Director/Ceo
CDI · BELLINZONA
1.2.3
Hotesse de Vente
CDD · LAUSANNE
1.2.3
Hotesse de Vente
CDD · MONTREUX
THE KOOPLES
Sales Assistant w/m - Part Time 80% - Bern Westside
CDI · BERNE
CLAUDIE PIERLOT ALLEMAGNE
Vendeur(se) - 35h - Outlet Aubonne H/F
CDD · AUBONNE
THE KOOPLES
Sales Assistant Jelmoli - Zurich - Full Time / Asap
CDI · ZURICH
MORGAN
Responsable Adjointe 100%
CDI · GENÈVE
SANDRO SUISSE
Responsable de Corner Genève M/W H/F
CDI · GENÈVE
ZADIG ET VOLTAIRE
Conseiller(e) de Vente - CDI Temps Partiel - Globus Lausanne (H/F)
CDI · LAUSANNE
CONFIDENTIEL
Conseiller(Ère) de Vente (H/F) - CDI 40h - Globus Lausanne
CDI · LAUSANNE
MABE VISUAL
Stage Business Développement & Gestion de Projets
Stage · GENÈVE
BABYWISSEN
Praktikum im Bereich Online Marketing
Stage · ZÜRICH
SOCIÉTÉ ANONYME
un(e) Conseiller(Ère) de Vente
CDI · GENÈVE
1.2.3
Hotesse de Vente
CDD · MORGES
MAJE
Verkäufer 50% - Maje Globus Bern H/F
CDI · BERN
CLAUDIE PIERLOT
Vendeur(Euse) - 28h - Boutique Genève H/F
CDI · GENÈVE
CLAUDIE PIERLOT
Vendeur - 41h - Manor Genève H/F
CDI · GENÈVE
CL CHANTELLE LINGERIE - CHANTELLE / PASSIONATA / CHANTAL THOMASS
Marketing & cs Assistant (80%) Per Sofort
CDI · ZURICH
DIGITAL MINDS
Praktikum Online Marketing Manager
Stage · GENF

New Look : pas de repreneurs pour les magasins français

Par
AFP
Publié le
today 9 juin 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris, 7 juin 2019 (AFP) - L'enseigne de vêtements New Look France, placée fin mars en redressement judiciaire, n'a pas trouvé de repreneurs sérieux, ce qui entraînera la liquidation judiciaire de l'entreprise et le licenciement des salariés, a-t-on appris vendredi auprès de l'avocate mandatée par le comité d'entreprise.


DR


Vendredi était la date limite pour le dépôt d'offres de reprise au tribunal de commerce de Paris. Seules deux offres « peu crédibles, pas viables » ont été faites pour un seul magasin à Paris, a indiqué Judith Krivine.

« La direction va demander au tribunal de commerce de prononcer la liquidation judiciaire, vraisemblablement le 24 juin ou le 1er juillet. Tous les salariés seraient licenciés en juillet, sauf les salariés protégés » (représentants du personnel), compte tenu « du délai » d'examen de leur licenciement par l'administration du travail, a ajouté l'avocate.

Actuellement, l'entreprise, filiale du groupe britannique New Look, compte « 31 magasins et 353 salariés en CDI », des effectifs qui montent à « un peu plus de 400 personnes avec les CDD », a-t-elle précisé.

Judith Krivine souhaite que la maison mère britannique « participe à l'accompagnement des salariés » licenciés et qu'il abonde le plan social. « Il faut que le gouvernement s'y emploie car il n'est pas acceptable que ce soit au final l'Etat et les salariés français qui soient les dindons de la farce des choix stratégiques faits par un groupe anglais », qui a « un fonds d'investissement sud-africain derrière lui » et qui a touché « plus d'un million d'euros de CICE » (crédit d'impôt compétitivité emploi) de l'Etat français, a-t-elle souligné.

L'absence de repreneurs « n'est pas une surprise, on s'y attendait », a déclaré Moussa Keita, délégué du personnel du syndicat SUD. « Le gouvernement a des responsabilités » dans cette affaire, « on l'a interpellé depuis septembre et il n'a pas bougé », a-t-il dénoncé.

En difficulté, le groupe d'habillement à bon marché avait lancé en septembre 2018 un plan de restructuration prévoyant des fermetures de magasins et des suppressions d'emplois en France. Ce projet avait été abandonné avec l'arrivée en novembre de nouveaux dirigeants. Fin février, cette nouvelle direction avait annoncé qu'elle recherchait des repreneurs pour toutes les activités françaises.

La nomination de cette nouvelle direction, appuyée par le cabinet Deloitte, visait à « organiser la liquidation comme cela a été le cas en Belgique » précédemment, selon Judith Krivine. L'enseigne avait été placée le 25 mars en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.