×
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
6 janv. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Nike accuse Lululemon de plagiat avec Mirror Home Gym

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
6 janv. 2022

Le groupe Nike a déposé plainte mercredi contre Lululemon Athletica Inc, l’accusant de commettre un plagiat avec Mirror Home Gym et les applications mobiles associées.


Lululemon contre-attaque dans un communiqué: "Les brevets en question sont bien trop vagues et non valables. Nous maintenons notre position et sommes impatients de la défendre devant un tribunal" - Reuters


La plainte a été déposée auprès de l’U.S. District Court de Manhattan. Nike y accuse son petit rival d’avoir enfreint six brevets, notamment ceux portant sur des technologies permettant aux utilisateurs de cibler des niveaux spécifiques d’effort, de se mesurer à d’autres utilisateurs et d’enregistrer leurs propres performances.

Nike, dont le siège social se trouve à Beaverton (Oregon), demande un triple dédommagement en compensation de la supposée infraction de Lululemon, ainsi que d’autres condamnations.

Les offres de Mirror débutent à 1.195 dollars (1.057 euros), d’après le site web de Lululemon.

Lululemon contre-attaque dans un communiqué: "Les brevets en question sont bien trop vagues et non valables. Nous maintenons notre position et sommes impatients de la défendre devant un tribunal". Dans une lettre datée du 10 décembre 2021 et adressée à Nike, un avocat de Lululemon affirme que l’entreprise basée à Vancouver (Colombie-Britannique) "respecte la propriété intellectuelle" et dément les affirmations de Nike.

Lululemon a fait l’acquisition de Mirror en juillet 2020 pour la coquette somme de 453 millions de dollars (400,54 millions d’euros). Cette société de fitness à la maison propose une plateforme interactive de sport avec des cours en direct et à la demande.

Les marques de sportswear ont su tirer leur épingle du jeu pendant la pandémie, car les personnes en télétravail ou confinées à la maison ont généralement abandonné leurs tenues habillées pour les troquer contre des sweats à capuche, des leggings et d’autres pièces plus décontractées.

Mais Lululemon a tiré la sonnette d’alarme le mois dernier, alléguant que la transmission du variant Omicron du coronavirus pourrait causer une baisse de ses ventes en raison de difficultés d’approvisionnement et de possibles fermetures de boutiques.

Les prévisions de ventes annuelles pour Mirror ont aussi été élaguées de moitié, évaluées entre 125 et 130 millions de dollars (110,53 à 114,95 millions d’euros).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com