×
Publicités
Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
5 juil. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Off-White Automne-Hiver 2021: du fun avec Virgil et M.I.A.

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
5 juil. 2021

Il faut reconnaître une chose à Virgil Abloh et sa marque Off-White: voilà un créateur qui sait faire le show. Comme avec son nouveau défilé ce dimanche après-midi à Paris, qui s’est conclu sur un mini-concert live donné par M.I.A., tandis qu’une horde de tops ultra célèbres d’hier et d’aujourd’hui paradaient dans ses dernières créations.


Off-WhiteAutomne-Hiver21 - Paris - Photo - Foto: Off-White / Facebook


Cette collection intitulée "Laboratory of Fun" était la plus couture et la plus soignée dévoilée à ce jour par Virgil Abloh, peut-être l’aboutissement du repositionnement de la marque sur un marché plus haut de gamme.

Cette semaine, le créateur natif de Chicago a ouvert un nouveau magasin phare rue de Castiglione, qui porte le nom du célèbre auteur du Courtisan, ce récit édifiant des aventures à la cour d’un provincial ambitieux. Et cette boutique n’est qu’à cinquante mètres à peine d’un autre classique du luxe aristocratique: Louis Vuitton, où Virgil Abloh assure ses autres fonctions, celles de directeur de la création masculine.

Bella Hadid a inauguré et clôturé le défilé, dans la même version électrique du bleu infini d'Yves Klein. En ouverture, une micro-robe cocktail en velours complétée par des cuissardes subtilement marbrées, et de gros bijoux fantaisie façon grappe d’or. Le final était moins heureux: une robe flamenco dans le même velours, avec des inserts en forme de pneus au niveau des hanches et de la poitrine. Si Bella n’avait jamais eu l’air aussi joyeuse que lors de son premier passage, elle faisait clairement la grimace au moment du final et de faire demi-tour devant la fosse réservée aux photographes, tellement minuscule que cela en était presque risible.


Off-White Automne/Hiver 21 - Paris - Photo: Off-White - Facebook - Foto: Off-White / Facebook


 
Puis venait la super top de la mode indé des années 1990, Amber Valletta, avec sa démarche caractéristique, un mouvement qui part des épaules. Elle se faufilait au milieu d’une formidable colonnade composée d’enceintes en contreplaqué dignes de Charles Rennie Mackintosh, vêtue d’un tailleur bleu brut en cuir repassé, et d’un blazer aux boutons décentrés. Des tailleurs bleu de Prusse en laine cool wool surmontés de chapeaux cloche à carreaux, ou d'autres en cuir écru étaient parfaitement dans le ton du bon goût bourgeois, avant que le créateur ne change de braquet pour le soir, avec un trio de robes pincées et rallongées sur les flancs. Des tenues idéales pour un vernissage de galerie.

"La collection témoigne entre autres de mon passé d’architecte", expliquait Virgil Abloh dans son programme. Sa principale astuce style était une série de corsets miniatures gentiment diaboliques avec des cornes en tissu, mais portés en guise de masque sur la tête, plutôt que sur le torse.


Off-White Automne/Hiver 21 - Paris - Photo: Off-White - Facebook - Foto: Off-White / Facebook


Pour ce défilé mixte, Virgil Abloh a également taillé des blazers en nylon orange très chics, des doudounes matelassées oversized et sans manches, et une série de pantalons bouffants volumineux – jouant systématiquement sur les perforations et des formes rallongées dans le dos.

Au moment du final, les invités en sont presque venus aux mains pour garder un exemplaire de l’invitation (un carré en plexiglas couleur citron vert, avec le nom de la marque au pochoir). Et cette collection évoquait d’ailleurs des formes dessinées au pochoir. En résumé, c’était la démonstration la plus couture et traditionaliste de Virgil Abloh à ce jour, sans le moindre tee-shirt de DJ et avec une dose très minimale de streetwear. Pour un résultat d’ensemble néanmoins très actuel et plein d’assurance.

Virgil était si confiant qu’il est venu saluer les invités et se promener dans la salle avant le défilé. Comme tous ses spectateurs, il était masqué. Enfin, il a fait un dernier tour de podium à la tête de tous ses mannequins, pour finir sur scène et taper dans la main de M.I.A. qui délivrait une version énergique de son tube emblématique, "Paper planes".

En effet, voilà un vrai laboratoire du fun !

 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com