×
Publié le
31 mars 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Off-white donne le feu vert au cryptopaiement dans ses magasins

Publié le
31 mars 2022

Au 8 rue de Castiglione, les adeptes d'Off-White peuvent à présent régler leurs achats en cryptomonnaies. Le label, fondé en 2013 par le regretté designer américain Virgil Abloh, annonce ce 31 mars que ses flagships de la capitale française, mais aussi de Londres et de Milan acceptent différentes monnaies cryptées.


Intérieur de la boutique Off-White de Paris - DR



Ainsi Off-White, dont le studio créatif reste basé à Milan, revendique accepter les Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH), Binance Coin (BNB), Ripple (XRP), ainsi que le Tether (USDT) et l'USD Coin (USDC). Un parti pris fort alors que de nombreux pays, au premier rang desquels la Chine, ont interdit ces monnaies. En Europe aussi, l'encadrement de l'utilisation de ces monnaies se durcit. Une réglementation européenne est en cours de discussion afin de rendre obligatoire, lors d'une transaction, l’identification du créditeur et du débiteur. Un projet qui ne semble pas inquiéter la direction commerciale d'Off-White qui a validé ce projet.

"Les transactions sécurisées en crypto-monnaies seront traitées à l'aide du terminal de point de vente LUNU, qui trouve le meilleur taux de change crypto-fiat au moment de la transaction, et qui est compatible avec plusieurs portefeuilles de crypto-monnaies qui peuvent scanner un code QR sécurisé pour régler le paiement", explique la marque dans un communiqué. "Une fois les contrôles automatiques de fraude réussis, il n'y aura pas de limite de paiement pour les transactions en crypto-monnaies dans ces magasins indépendants Off-White. Les remboursements de tous les articles achetés en crypto-monnaies seront émis exclusivement par le biais d'un crédit de magasin, dans la monnaie locale".

L'approche fait figure de test. Off-White dispose en effet d'un réseau d'une cinquantaine de points de vente à l'enseigne dans le monde dont une majorité en Chine et dans les pays du Moyen-Orient qui n'acceptent pas les cryptomonnaies.

La marque, dont le chiffre d'affaires n'est pas communiqué, a pour actionnaire majoritaire le groupe LVMH depuis juillet dernier. La licence de distribution du label est en revanche dans les mains du New Guards Group, qui appartient à Farfetch depuis 2019.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com