×
Par
AFP
Publié le
23 févr. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Plus de défaillances en 2006 avec Loi Galland

Par
AFP
Publié le
23 févr. 2006

Paris, 23 fev 2006 (AFP) - Les défaillances de supérettes et supermarchés devraient augmenter de 28 % en 2006 en France, en raison de la réforme de la Loi Galland, qui va se traduire par une forte baisse des marges des distributeurs, a prévenu jeudi Euler Hermes, groupe d'assurance crédit.



"Nous attendons une accélération des défaillances des supérettes et supermarchés. Une centaine en 2006 et vraisemblablement du même ordre en 2007, voire plus", a indiqué Philippe Brossard, directeur de la recherche chez Euler Hermes, lors d'une conférence de presse.

"Il y a eu énormément de créations d'entreprises dans ce segment au cours des deux dernières années. Ces entreprises seront fragilisées par la Loi Galland réformée", a ajouté Anne Klemme-Jourdan, analyste spécialisée dans la distribution.

"Les petites affaires vont avoir un niveau de rentabilité faible, une structure financière fragile, peu de crédit pour faire face aux aléas. La baisse de marge constitue un risque pour la pérennité des affaires les plus fragiles", a ajouté M. Brossard.

Les défaillances de supérettes et supermarchés ne sont pas un fait nouveau. En 2005, Euler Hermès en avait dénombré 78 (49 supermarchés et 29 supérettes), soit en hausse de 16,4 % par rapport à 2004. Mais la raison n'était pas liée à la loi réformée, appliquée depuis le 1er janvier 2006. En 2005, elle sont surtout le fait de changements d'enseignes qui s'étaient mal passés ou de baisses de chiffre d'affaires.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.