Pour son premier défilé Croisière, Giorgio Armani mise sur un minimalisme moderne

C'était une première pour Giorgio Armani, qui a présenté vendredi soir son premier défilé Croisière à Tokyo. La collection, très étendue, a été dévoilée en grande pompe au musée national de la capitale nippone. 


Giorgio Armani - Croisière 2020 - Tokyo - Photo : Giorgio Armani

Présentée au cours de deux défilés mixtes devant un public de VIP, dont Uma Thurman et Tadao Ando, le show mettait en lumière la capacité de Giorgio Armani à concevoir des vêtements parfaitement commerciaux tout en étant suffisamment glamour pour briller sur un tapis rouge, le tout rassemblé dans une seule collection - celle-ci transpirait d'influences asiatiques en général et japonaises en particulier.

« Le Japon fait partie de ces civilisations qui ont de tout temps créé de la beauté. Une esthétique unique, une certaine simplicité, pleine de rigueur, qui combine le minimalisme austère de son architecture moderne avec la compréhension profonde de son histoire si ancienne. Voilà pourquoi j'aime le Japon », a confié Giorgio Armani lors d'une conférence de presse donnée avant le défilé.

Svelte et hâlé, le couturier italien était vêtu d'un pantalon fluide, d'une veste croisée déconstruite en jersey de cachemire traité comme un denim délavé, d'un col roulé bleu marine et de sneakers blanches. 

Chez la femme, la silhouette était allongée par des vêtements d'une grande fluidité, caractéristique de la marque italienne, suspendue à des épaules prononcées, avec un soupçon de tailleur masculin. Pour une femme sur le départ, des pantalons impeccablement coupés en pied de poule ou à rayures. De fausses écailles de tortue tout au long de la collection - des tuniques et bracelets imprimés jusqu'aux sacs à main et aux pendentifs.


Giorgio Armani - Croisière 2020 - Tokyo - Photo : FashionNetwork.com

Pour le soir, de belles robes longues en soie lavée avec un effet d'écailles de tortue et des jacquards enduits. Un long défilé, avec un total de 122 looks.

Giorgio Armani arrive en retard sur la grande scène des croisières : les marques rivales, comme Louis Vuitton, Christian Dior et Chanel, organisent depuis dix ans de gigantesques événements à travers le monde. Mais Giorgio Armani est une figure légendaire au Japon, à mi-chemin entre la rock star et la divinité - des dizaines d'invités ont d'ailleurs attendu patiemment, s'inclinant humblement pour obtenir une photo avec lui.

Pour les hommes, le couturier italien alternait des costumes qui sculptaient le corps avec douceur, des vestes en tricot parfaitement coupées, des manteaux à col châle élégants et de superbes pardessus, ainsi que de nombreux vêtements de sportswear chic. Remarquable également, une série de costumes sensationnels qui rappelaient au public (de 380 invités pour chacun des deux défilés) que Giorgio Armani reste le tailleur le plus influent de la mode masculine et ce depuis un demi-siècle. La palette de couleurs se déclinait en teintes chocolat, brunes et beiges.


Giorgio Armani - Croisière 2020 - Tokyo - Photo : FashionNetwork.com

« Couleur café, c'est le nouveau gris de Giorgio Armani », a plaisanté le couturier, qui a réussi à intercaler une visite de trois jours à Kyoto pendant sa visite au Japon. Une fois de plus, alors qu'il se trouvait dans l'ancienne capitale impériale, des centaines d'admirateurs l'ont arrêté pour lui demander poliment de faire des photos avec lui.

La première visite de Giorgio Armani au Japon remonte aux années 1980 : il y avait été invité avec quatre autres créateurs (Karl Lagerfeld, Hanae Mori, Zandra Rhodes et Perry Ellis) pour recevoir une récompense. 

« À l'époque, j'étais un jeune créateur et je n'arrivais pas à croire que j'allais être invité. Karl et M. Fairchild (le légendaire rédacteur en chef du Women's Wear Daily, la bible de l'industrie, ndlr) étaient mes mentors. Ils m'ont appris à tenir mon bâton de chef d'orchestre. C'est à ce moment-là que j'ai compris que ce pays jouerait un rôle important dans ma vie », a-t-il expliqué, avec un soupçon de nostalgie.

Au cours de ce voyage, Giorgio Armani était également présent pour la réouverture de son flagship géant, dans le quartier commerçant de Ginza. « Je n'ai pas fait cette collection en pensant au Japon. Même si je savais que je venais réinaugurer la nouvelle tour Armani. Si cette collection retournait à Milan demain, elle fonctionnerait tout aussi bien, nous avons déjà des tas d'acheteurs. Mais en arrivant ici à Tokyo, je me suis rendu compte que la collection était plus moderne, plus facile et plus décontractée, avec un sens plus libre de la recherche. C'est du Armani typique, mais vu à travers un regard japonais. »

« Ces vêtements sont conçus pour la Japonaise que j'ai en tête », a résumé le créateur octogénaire.

La marque de Giorgio Armani a connu un certain ralentissement dernièrement, mais le créateur s'attend toujours à ce qu'elle renoue avec la croissance au cours des deux prochaines années. Armani reste détenue à 100 % par son fondateur, partout dans le monde. Pas étonnant que Giorgio Armani soit fier de son oeuvre.

« Ici, à Tokyo, en me promenant dans les rues, j'ai été heureux de voir combien de personnes portent des produits Armani. Vous savez, les Japonais sont plus Armani qu'Armani », a souri le couturier, qui parle souvent de lui-même à la troisième personne.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - ChaussuresDéfilésCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER