Première Vision Paris a connu un "effet Brexit"

Le grand rendez-vous parisien de Première Vision a attiré 53 156 visiteurs de 127 pays, du 12 au 14 février. Un léger retrait de 2,3 % causé par le recul net du visitorat britannique, à l’heure où les incertitudes persistent autour des modalités du Brexit.


Première Vision Paris a attiré 53 156 visiteurs - Première Vision

« Le salon était tourné vers les collections 2020, qui seront théoriquement en magasins post-Brexit, et l’incertitude est toujours le premier ennemi du business », explique à FashionNetwork.com le directeur général du salon, Gilles Lasbordes, qui fait état d’une chute soudaine de 16 % du nombre de professionnels britanniques dans les allées. Un retrait d’une ampleur inattendue qui ne change rien cependant au classement des pays les plus représentés, au sein duquel le Royaume-Uni conserve sa troisième place, derrière la France et l’Italie.

Pour Première Vision, pas question cependant de remettre en cause les opérations menées outre-Manche, marché pour lequel l’organisateur mobilise un bureau dédié et où il tiendra en décembre une seconde édition londonienne du salon Denim Première Vision.

« Nous avons été un peu surpris, concède Gilles Lasbordes. Mais compte tenu d’une ambiance de marché difficile, nous trouvons que nous nous en sortons plutôt pas mal ». Première Vision Paris a ainsi notamment relevé une hausse de 8 % du nombre de visiteurs asiatiques, tandis que la présence américaine s’est dans le même temps renforcée de 6 %. La présence tricolore affiche pour sa part sa stabilité (+1 %). La Turquie connaît en revanche une contraction de 6 % de sa présence, là encore liée à l’instabilité politico-économique locale.


Malgré la chute de la fréquentation britannique, le Royaume-Uni reste le troisième pays visiteur - Première Vision

L’organisateur se félicite du succès rencontré par l’offre technologique et technique du salon, avec un espace Wearable Lab et un forum dédié aux matériaux sportswear qui ont en effet attiré bon nombre de visiteurs. « Cela nous conforte dans la justesse de cette proposition. Si nous sommes dans la différenciation par la création, nous pouvons également l’être dans l’innovation », estime le directeur, qui relève que les exposants ont par ailleurs été nombreux à utiliser les dispositifs de digitalisation des matériaux permettant de publier son catalogue sur la jeune marketplace de Première Vision.

La prochaine édition de Première Vision Paris se tiendra du 17 au 19 septembre. D’ici-là se tiendront Première Vision Istanbul du 20 au 22 mars, Made in France Première Vision à Paris les 3 et 4 avril, et Denim Première Vision à Milan les 28 et 29 mai.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

TextileSalons
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER