Première Vision lève le voile sur son édition parisienne de février 2007

Face à la multiplication des salons textiles dans le monde et pour préserver sa position de leader des salons de tissus d’habillement, Première Vision poursuit sa politique d'innovation et modifie l'accueil des professionnels internationaux dès sa manifestation parisienne du 20 au 23 février 2007.


Salon première Vision - Photo : Première Vision

Première Vision veut choyer ses visiteurs

Dès le mardi 20 février, soit le premier jour de la prochaine session, tous les professionnels (à l'exclusion des étudiants) auront accès au salon. Dans le même temps, Première Vision clarifie l'identification des visiteurs en revisitant ses badges et leur code couleur : les acheteurs bénéficieront du badge « business vision », les visiteurs au profil prometteur pour les échanges commerciaux auront quant à eux un accès « active vision ». Les créateurs qu'ils soient reconnus ou en devenir seront dénommés « creative vision ». De leur côté, les visiteurs institutionnels (membres des fédérations textiles, ambassades, chambres de commerce) porteront un badge « guest vision », et les élèves des écoles de style et de textile, accueillis au salon le quatrième et dernier jour, seront identifiés par un badge « collegue vision ». Pour les journalistes, sera édité un badge « press vision ».

A noter que les exposants, parmi lesquels on compte vingt nouveaux tisseurs pour cette édition, désigneront eux-mêmes les acheteurs dès septembre prochain selon un système de parrainage. Février 2007 voit aussi la création du Club Première Vision qui rassemblera une grosse centaine d'acheteurs de haut niveau. Il leur apportera des services personnalisés et constituera un précieux observatoire sur les besoins de ces professionnels dont le niveau d'exigence est élevé.


Un été 2008 plein de tonicité

Du côté des tendances, on met en lumière l'énergie des couleurs qui s'affirment plus que jamais pour le printemps-été 2008. On savoure la luminosité de leurs alliances complémentaires et inattendues, de leurs chocs francs et doux, des harmonies toujours déterminées. La gamme se fait dense et mouvante pour se montrer, s'envelopper et s'afficher.

En tremplin de vivacité, les neutres se posent en alliés et non en essentiels. Ils multiplient les nuances, les teintes et les valeurs pour gagner en netteté et accompagner les mélanges avec justesse. En ponctuations rares mais indispensables, les foncés soulignent la luminosité. Ils révèlent avec précision leur sobriété constructive et s'associent en oppositions dosées. En vecteurs d'énergie, les vifs initient le mouvement. Ils proclament leurs tempéraments affirmés et s'installent en provocateurs de contrastes pour stimuler les neutres et animer les doux. En éclats vitalisant, les acidulés jouent les agitateurs. Ils exaltent la clarté en couleur et manifestent leur fraîcheur piquante pour bousculer les sombres, activer les clairs et taquiner les vifs. En pivot énergisant, le jaune infuse les teintes, ensoleille les beiges, éclaire les gris et courtise les violacés pour déclencher des complémentarités grinçantes.

Les tissus de l’été 2008 s’épanouissent au rythme de trois thèmes. Avec ensoleiller la réalité, ils s’inspirent du chahut des rues, du dynamisme des mégapoles. Ils sortent de la neutralité et jouent le solide avec l’éclectique, la couleur et l’humour. Lins lourds et cotons bruts amollis, denims et synthétiques extra-forts… L’été 2008 se délectera des plaisirs de la matérialité et de la pesanteur en associant robustesse et flexibilité avec des tissus aux visuels durs et aux touchers bienveillants. Le compact sera léger, la légèreté architecturée. On affermira les cotons, soies, laines et synthétiques sans les alourdir.

Finesse et densité sont associées dans des popelines et taffetas craquants, des satins fermes et des ottomans légers. Organdis et organzas raides initient des volumes ronds et généreux. Ajourés, découpés et ciselés contrastent avec l’opacité des mailles, soieries et cotons. Les tissés teints sont affinés, les rayures amincies et les carreaux évidés. Simplifier le trait, effiler les motifs, s’inspirer des cartes, schématiser les fleurs et élaborer des all-over filiformes : tel est le maître-mot.

La brillance des matériaux manufacturés se fait source d'inspiration sur des surfaces lisses ponctuées d'armures invisibles. Des traitements laqués, vernissés, métallisés et des reflets aluminium, cuivre, vinyle ou cellophane accentuent la brillance. Les tissus se laissent gagner par les expressions de la culture urbaine et émouvoir des gestes artistiques et populaires. Ils empruntent aux tags et pochoirs leur liberté picturale pour nous inscrire dans la ville comme dans une oeuvre d’art vivante.


Ambiance première vision - Photo : Première Vision

Avec cultiver la spontanéité, les tissus s'inscrivent dans une démarche résolument individuelle et créatrice, émotionnelle, conceptuelle et sensible. Ils s'attachent à la liberté de l’artiste pour imaginer des demains et des produits dépassant les attentes. Ils apprécient le dynamisme de l’instable, de l’instant, de l’éclat, de la spontanéité et convoitent l’intelligence du geste artistique ou sportif, le mouvement juste et immédiat, inné et travaillé. Ces tissus sont sans concession voire jusqu'au boutistes. Ils peuvent être dérangeants : crissants, âpres, voire rêches. On valorise la vivacité sèche des crêpes, des lins, des mohairs et l'on conduire la fluidité jusqu’au coulant en favorisant les soies, viscoses et bambous en armures twills, diagonales ou satins.

Le textile de l'été 2008 sur lequel on parsème la brillance, joue avec la luminosité instable et la puissance de l’éclat. Sa surface se pare d’éclats fugaces, de vibrations nacrées, de rayonnements changeants et ondoyants. Discrètement créponnés, les soieries frissonnantes, les mailles et les cotonnades s’animent d’ondulations minuscules. Les draperies, les cotons mercerisés, les gazes de lin s’affinent plus que jamais. Les matières ultra légères accompagnent le geste jusqu'à l’envol, sans entrave. Gracieuses, Elles sont aussi ergonomiques. Stretch, les tissus sont musclés, pulpeux, athlétiques, s’adaptent à la tension et au relâchement des corps qu’ils habillent.

Enfin, avec déclencher des complémentarités, on génère des connivences pour sortir de la pureté idéalisée et parvenir à construire d’autres façons de s’adapter. Privilégiant l’innovation et le confort, le tissu s’éloigne des points de vue nostalgiques sur la nature ou la noblesse et donne le point de départ aux combinaisons franches entre naturel et artificiel, sport et quotidien, performance et mode. Alliance des contraires pour chercher des équilibres entre visuels et touchers, le textile compose des accords francs entre végétal et synthétique, fibre et filament ; associe les lins, chanvres et cotons aux polyamides pour lisser les surfaces et les touchers ; amoindrit les visuels irréguliers et favorise les aspects glacés tels que les lins chintzés, denims ring lustrés, shantungs affinés et lissés. Ses modes de production sont raisonnés et respectueux.

On allie le design et la recherche esthétique aux fibres recyclées et recyclables. Les contrastes sont cultivés : entre le lisse et l’irrégulier, l’ultra délicatesse et la solidité, le plein et la trace, le suggéré et le rempli. On associe des effets doucement chinés à des contrastes précis en rayures et carreaux fils teints. On décore par assemblage de matières, en application placée et en jacquard et l’on brode finement sur des supports bruts. Les jardins deviennent imaginaires voire incongrus. Loin du mimétisme fidèle et la simple retranscription de la végétation, la nature se fait excentrique et l’on y décèle l’audace du dessinateur. A mille lieux du luxe sage, les tissus sont égayés, s’emballent de breloques, de toc, associent le plastique à la soie, aiment les panachés de dentelles et de verroteries. Ils se jouent des valeurs entre des dessins bourgeois, toiles de Jouy et médaillons et des supports résolument synthétiques pour un été 2008 joyeusement tonique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

TextileSalons
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER