Primark réfute les accusations de contrefaçon formulées par Vans

Primark nie les allégations de contrefaçon de marque déposées par le fabricant de chaussures américain Vans dans le cadre d'un procès aux États-Unis et compte bien défendre sa position. L'entreprise de mode irlandaise à bas prix est ainsi accusée de vendre des « copies intentionnelles » de deux des modèles les plus célèbres de Vans et ce depuis 2017.


Vans

Le procès a été intenté devant un tribunal fédéral de New York cette semaine : Vans a demandé une injonction contre Primark, une indemnisation et une ordonnance de « saisie et de destruction » des contrefaçons présumées.

Le litige porte sur deux modèles de sneakers vendus par Primark, qui arborent les signes distinctifs de Vans : la rayure latérale et sa célèbre semelle gaufrée.

Selon Vans, le groupe Primark a cessé de distribuer les chaussures incriminées au Royaume-Uni en janvier 2018, après avoir été contacté par ses avocats - mais, selon la marque américaine, les nouveaux magasins de Primark sur le sol américain ont continué à vendre les modèles prétendument contrefaits jusqu'au mois d'août.

Filiale d'Associated British Foods, Primark a mis en place une politique d'expansion rapide aux États-Unis ces dernières années, ouvrant neuf grands magasins dans des villes comme New York et Boston.

Un porte-parole de Primark a déclaré mercredi : « Nous ne sommes pas d'accord avec les allégations de Vans et nous avons l'intention de défendre notre position ».

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

SportMode - DiversDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER