×
96
Fashion Jobs

Prix LVMH : qui sont Thebe Magugu et Hed Mayner, les gagnants de l'édition 2019

Publié le
today 5 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

« Merci, merci beaucoup au jury et à LVMH ». Très ému, Thebe Magugu n’a pu prononcer que ces quelques mots submergés par les applaudissements, en recevant mercredi le prix LVMH des mains de l’actrice suédoise Alicia Vikander. Agé de 26 ans, le Sud-Africain originaire de Kimberley, dans la province du Cap-du-Nord, n’imaginait probablement pas, en lançant sa marque de prêt-à-porter en 2017, se retrouver deux ans plus tard ainsi célébré dans la Ville Lumière…


Thebe Magugu - ph Dominique Muret


Issu d’une famille modeste et monoparentale (après le départ de son père), il doit beaucoup à sa mère, qui la première a décelé son talent en lui offrant à huit ans sa première planche à dessin, sur laquelle il a très tôt esquissé ses premiers vêtements. Le talent et la passion sont là, mais il n’a guère la possibilité d’envisager une prestigieuse école de mode à l’étranger. Il étudie alors le design et la photographie de mode à l’école LISOF de Johannesburg.

Cette formation africaine va lui permettre de se nourrir encore plus de la diversité des cultures existant sur son territoire, qui alimentent aujourd’hui son travail, à travers des imprimés, des motifs, des couleurs, ou encore des techniques de coutures, en rendant ses créations uniques sans jamais tomber dans le folklore.

« Ce que j’aime, c’est l’idée de partir d’un concept et de parvenir à le transformer en une esthétique visuelle », nous confie-t-il. Ses silhouettes, à la fois modernes et classiques, affichent une élégance innée exprimant une énergie colorée et joyeuse à l’image de cette robe bicolore au bas de laquelle deux empreintes de mains blanches tirent sur les cordelettes, qui remontent jusqu’à l’épaule dans un jeu de laçage, comme pour déshabiller la femme qui porte le vêtement… Très séduisant aussi ce trench en nylon rouge, dont une manche se détache dévoilant une épaule nue sous une doublure en tulle brodé.


Trois looks du lauréat Thebe Magugu - ph Dominique Muret


Diplômé en 2014, Thebe Magugu multiplie les jobs alimentaires - il travaille pour différentes marques en réalisant dessins, shootings et lookbooks - pour réussir à fonder sa propre maison, dont il pose les bases dès 2015.

La rencontre, l’année suivante, avec Annette Pringle-Kölsch, travaillant auparavant chez Hugo Boss, qui devient son agent, va accélérer les choses, avec des collections plus structurées. Aujourd’hui, son label est distribué dans 5 boutiques multimarques, dont trois en Afrique du Sud, The Native Nation à Lyon et le site de LVMH 24S.

« Au-delà de l’influence de ses origines et de l’Afrique du Sud, Thebe Magugu propose un vrai style avec de belles matières, une approche éco-durable, mais surtout un design original. Il est bon. Il a un œil », commente Sidney Toledano, PDG du pôle LVMH Fashion Group. Avec le Prix LVMH, le jeune styliste, qui a remporté cette année aussi l’International Fashion Showcase (IFS) organisé par le British Council, le British Fashion Council, le London College of Fashion, l’UAL et la Somerset House, ne devrait pas avoir du mal à faire connaître son talent.

Le jeune homme au visage illuminé par un doux sourire produit toute sa collection en Afrique du Sud et fait appel à de nombreux artisans locaux, qu’il met en avant grâce à un service numérique permettant de découvrir pour chacun de ses vêtements toute l’histoire de leur fabrication (provenance des tissus, techniques utilisés, artisans impliqués, etc). Il réalise par ailleurs un magazine annuel, Faculty Press, consacré aux talents et designers de son pays. Généreux, il souhaite faire profiter de son succès le plus grand nombre.
 

Hed Mayner - ph Dominique Muret


Adepte des grands volumes et des matières naturelles tels les cotons usés et les lins-toiles de jute, le designer israélien Hed Mayner (32 ans), s’est distingué quant à lui pour sa réinterprétation du vestiaire masculin, jouant sur le contraste entre fluidité et structure, lisse et rêche. « Je voulais que les personnes, qui portent mes vêtements, aient une vraie sensation des matières », nous explique-t-il.
 
Récompensé par le prix LVMH Karl Lagerfeld, le créateur a fondé la maison qui porte son nom à Tel Aviv en 2015 et défile à Paris depuis juin 2017. Après des études à l’École des beaux-arts de Bezalel, à Jérusalem, Hed Mayner est venu, en effet, poursuivre sa formation à l’Institut Français de la Mode avant de lancer sa marque unisexe mêlant influences et cultures. Son label est distribué aujourd’hui dans 70 boutiques multimarques dans le monde, dont L’Eclaireur et les Galeries Lafayette à Paris.

« Les 150 000 euros du prix vont me permettre de développer ma nouvelle collection et surtout de mieux structurer ma société. Actuellement nous sommes quatre à y travailler. Nous allons certainement insérer une figure professionnelle pour s’occuper de la gestion et de la partie financière », conclut-il, se réjouissant aussi de pouvoir apprendre et évoluer aux côtés des personnalités qu’il pourra côtoyer lors de l'année de mentorat au sein du groupe LVMH, dont il va bénéficier en tant que vainqueur de ce prix spécial.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com