Puig : malgré un chiffre d'affaires en baisse, le groupe engrange des bénéfices

Puig, le géant espagnol dont l'écurie comprend plusieurs marques de parfums et de mode comme Jean Paul Gaultier, Nina Ricci ou Dries Van Noten, a enregistré sur l'exercice 2018 une solide progression de 5 % de son bénéfice net avant impôts, même si son chiffre d'affaires total était en légère baisse - de deux millions d'euros.


Jean Paul Gaultier est l'une des cinq marques de mode du groupe Puig

« L'objectif de l'entreprise est de générer un chiffre d'affaires de 3 milliards d'euros d'ici 2025 », affirme le groupe dans un communiqué.

Jeudi, le groupe basé à Barcelone a donc annoncé que son bénéfice avant impôts a augmenté de 5 %, pour atteindre 326 millions d'euros, un chiffre record pour la société qui représente 17 % du chiffre d'affaires annuel de l'entreprise en 2018, soit 1,933 milliard d'euros. Le groupe précise dans un communiqué de presse que son chiffre d'affaires a augmenté de 5 % à taux de change constants. En revanche, le chiffre d'affaires a légèrement reculé hors correction.

Fondé en 1914, le groupe Puig est une propriété familiale qui se transmet depuis trois générations et contrôle cinq maisons très respectées : Carolina Herrera, Nina Ricci, Paco Rabanne, Jean Paul Gaultier et Dries Van Noten, rachetée l'année dernière. Ses deux principaux décideurs - le PDG, Marc Puig Guasch, et le vice-président, Manuel Puig Rocha - sont les deux petits-fils du fondateur, Antoni Puig i Castello.

« Puig renforce sa sélection de marques et sa position dans le monde de la mode grâce à l'acquisition de Dries Van Noten », souligne le groupe dans le communiqué. Mais le compte rendu financier ne révèle pas combien Puig a payé pour acquérir sa participation majoritaire au capital de Dries Van Noten, société belge basée à Anvers, rachetée en juin dernier. Le groupe prévoit par ailleurs de développer la marque dans « la catégorie parfumerie, avec une distribution très sélective, comme nous le faisons pour la mode ».

Le groupe a également l'intention de mettre l'accent sur les marques qu'il contrôle directement, plutôt que sur ses licences (Puig contrôle les licences des parfums de Comme des Garçons et Prada). La décision récente de Valentino, qui a choisi de mettre fin à son partenariat avec Puig, a clairement montré la fragilité sur le long terme de ses accords avec des marques de luxe qui ne lui appartiennent pas.

« Cela nous a amené à réorienter notre stratégie et à soutenir davantage nos marques propres, pour lesquelles nous nous sommes fixé des objectifs très ambitieux. Nous voulons faire de Paco Rabanne et de Carolina Herrera des marques générant un chiffre d'affaires de plus d'un milliard d'euros, en réaffectant les ressources précédemment consacrées au soutien des marques sous licence », avertit le groupe Puig.
 
Chez Paco Rabanne, le directeur artistique, Julien Dossena, a reçu des critiques très favorables et la marque est classée quatrième au niveau mondial en parfumerie, précise Puig, qui a ajouté que les marques Carolina Herrera - dont le jeune créateur américain Wes Gordon a été nommé directeur créatif et la fondatrice, Carolina Herrera, ambassadrice mondiale de la marque - et Paco Rabanne « feront leur entrée dans de nouvelles catégories dans un avenir proche », sans en dire plus.

Les parfums Jean Paul Gaultier ont quant à eux atteint « un record historique de ventes, trois ans après le rachat par Puig ».

Le groupe espagnol a choisi une formulation étrange pour décrire les débuts des nouveaux directeurs créatifs de Nina Ricci, Rushemy Botter et Lisi Herrebrugh, au printemps dernier : selon Puig, le défilé « a créé la surprise en ayant un impact positif ».


Rushemy Botter et Lisi Herrebrugh ont été nommés directeurs artistiques de Nina Ricci

Au cours d'un exercice bien rempli, Puig a également signé un accord pour développer la catégorie beauté du célèbre chausseur Christian Louboutin. « Cette alliance stratégique permet d'entrer dans la catégorie des cosmétiques et du maquillage, et nous permettra d'en apprendre un peu plus sur ce secteur, et de redistribuer ce savoir à nos marques propres », estime Puig.

En plus de ces marques célèbres, Puig contrôle également les activités de parfums de Penhaligon's, L'Artisan Parfumeur, Shakira, Benetton et Antonio Banderas.  


Puig a acquis une participation au capital de la marque indienne Kama Ayurveda

Enfin, Puig a investi dans plusieurs marques étrangères en 2018. Le groupe espagnol a acquis une participation minoritaire au capital de Loto del Sur, en Colombie, et de Kama Ayurveda, une marque indienne de produits de beauté et de soins, tout en se réservant la possibilité d'augmenter ces deux participations à l'avenir.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - ChaussuresLuxe - DiversParfumsCosmétiquesBien-êtreBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER