×
421
Fashion Jobs
HUGO BOSS (SCHWEIZ) AG
Junior Product Manager Textile Licenses
CDI · Zug
AESOP
Verkaufsberater - Retail Consultant (M/W/D) | Aesop Bärengasse, Zürich | Teilzeit 60 - 80%
CDI · Zürich
AESOP
Verkaufsberater - Retail Consultant (M/W/D) | Aesop Jelmoli, Zürich | Teilzeit 60%
CDI · Zürich
AESOP
Verkaufsberater - Retail Consultant (M/W/D) | Aesop Globus Zürich | Teilzeit 80%
CDI · Zürich
NEWELL
Account Manager Schweiz (Outdoor & Recreation)
CDI · GIVISIEZ
SIMPLICITY
Area Manager Sales B2B Schweiz (m_w_d) Showroom Zürich Opus & Someday
CDI · ZURICH
HOLY FASHION GROUP
Marketing Manager (d/M/W)
CDI · KREUZLINGEN
TIFFANY & CO
Purchasing Specialist
CDI · Geneva
NAPAPIJIRI
Sales Director Northern Europe - Napapijri
CDI · STABIO
ON RUNNING
Footwear Testing Coordinator
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Inventory Controls Analyst
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Freight Planning Lead
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Global Sales B2B System Specialist
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Head of Logistics
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Talent Business Partner Emea
CDI · ZURICH
MAMMUT
HR Business Partner (All Genders, 80-100%)
CDI · SEON
HOLY FASHION GROUP
Inhouse Consultant Sap sd/ le (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
Joop Brand Controller (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
B2B E-Commerce Manager (Joop, Strellson, Windsor.) (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
Business Development Manager - Focus on Digitalization (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
(Junior) Business Development Manager - Focus on Digitalization (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
SEA Manager (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
Publié le
29 nov. 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Réuni ouvre une boutique éphémère à Paris et élargit son vestiaire à l'homme

Publié le
29 nov. 2022

Rendez-vous au 10, rue d’Alger, entre le jardin des Tuileries et la place Vendôme. La griffe de prêt-à-porter féminin Réuni s'installe du 29 novembre au 4 décembre - le temps d'un pop-up - dans le Ier arrondissement de la capitale. Avec cette boutique éphémère de 80 mètres carrés, le label s'offre une deuxième expérience "physique", après avoir été référencé en dépôt-vente, en juin 2021, au sein de Centre Commercial.


La griffe Réuni s'inscrit dans une démarche "slow fashion" avec deux lancements chaque année - Réuni


Réuni y proposera l’ensemble de son vestiaire, d’ordinaire uniquement réservé à la précommande, pilier de son business model. Pour son lancement à l'été 2019, la marque - fondée par Adrien Garcia, le créateur et animateur du podcast "Entreprendre dans la mode", sa compagne Alice Bailly et son frère Julien Garcia - s'est fait connaître grâce par une campagne de financement participatif sur la plateforme Ulule.

Leur premier projet baptisé "le gros pull d'hiver", un tricot conçu dans une laine mérinos provenant d'Australie et décliné en quatre coloris, a pu se targuer d'une belle popularité: les objectifs ayant été dépassés de 750% à la clôture de la campagne en décembre 2019. 

"Même si on était un peu en avance sur notre temps, les gens ont adhéré tout de suite et on a reçu près de mille réponses au questionnaire de la première précommande, se souvient Adrien Garcia. Pour nous, c'était une évidence écologique, on voulait mettre en place une production maîtrisée et uniquement européenne." Son vestiaire d'intemporels à base de fibres naturelles est issu du proche import, les pièces étant confectionnées dans des ateliers situés en Ecosse, au Portugal ou encore en Roumanie.

Disciple de la slow fashion, cette mode dite écoresponsable, Réuni promeut une consommation raisonnée avec deux lancements chaque année. Loin du "rythme effréné si frustrant et si blasant des maisons de luxe qui enchaînent quatre à six collections par an", calendrier qu'ont connu par le passé ses cofondateurs, Adrien Garcia, ancien designer d'accessoires chez Balenciaga et Louis Vuitton, et Alice Bailly, qui a travaillé chez Celine en tant que styliste spécialisée dans les souliers.


Pour l'été 2023, Réuni déclinera son vestiaire d'essentiels dans une capsule homme, les sept pièces étant cocréées avec sa communauté - Réuni


Prendre son temps. Tel est le leitmotiv d'Adrien Garcia, qui s'inspire des "longues périodes de maturation" de certains entrepreneurs dans le secteur de la mode, à l'image du créateur franco-tunisien "Azzedine Alaïa qui a approfondi son apprentissage pendant vingt-cinq ans", avant de fonder sa maison éponyme dans les années 1980. "Avec Réuni, c'est pareil, on ne veut pas grandir trop vite mais plutôt consolider notre joyau sans faire de compromis", poursuit-il.

En 2021, la griffe qui emploie cinq personnes et dont les bureaux sont basés dans le XIXe arrondissement de Paris, a réalisé un chiffre d'affaires d'un million d'euros. "Notre croissance organique est saine. Pour l'année 2022, on table sur un chiffres d'affaires de 1,3 million d'euros avec la vente de Noël et la boutique éphémère installée rue d'Alger", sourit cet ancien étudiant de l'ESSEC et du Studio Berçot, une école de stylisme et de modélisme parisienne. 

En raison de la guerre en Ukraine, de l'inflation et de l'augmentation du coût des matières premières, la marque de prêt-à-porter féminin a augmenté le prix de ses produits. "Notre chemise en popeline 100% coton, qui est notre best-seller depuis le début, on la vendait 117 euros avant et aujourd'hui on la propose à 150 euros dans la dernière précommande, détaille Adrien Garcia. Idem pour le cardigan, qui est passé de 149 à 175 euros. Cette hausse, on l'a expliquée avec transparence à notre clientèle, par une newsletter, et les gens ont été vraiment compréhensifs."

Le client au cœur du processus créatif



Cette relation privilégiée avec sa communauté, Réuni la cultive grâce à la cocréation de ses collections. Pour l'été 2023, la griffe parisienne va commercialiser une capsule masculine cocréée et composée de sept pièces: un jean, un t-shirt, une chemise, un pull, un cardigan, un manteau et une paire de chaussures. De nombreux questionnaires, disponibles sur l'e-shop de la marque, égrènent photos d'inspiration et questions ouvertes, où les internautes peuvent détailler leur vision stylistique du vestiaire masculin idéal, mais également la matière des pièces, la gamme de prix, etc. 

"C'est très drôle de voir que, le plus souvent, ce sont des femmes qui se prêtent au jeu, sourit Adrien Garcia. Elles choisissent les styles qui leur plaisent et qu'elles voudraient voir sur leur homme." La cocréation avec les clients s'inscrit ainsi un processus double. Ce système permet de repenser la mode de manière plus démocratique et d'éviter "d'avoir un seul directeur artistique et qui impose sa vision sacro-sainte dans toutes les pièces", poursuit le cofondateur de Réuni.

Remettre le client au cœur du processus créatif est également un moyen marketing stratégique pour les marques, en vue de fidéliser et impliquer davantage leur communauté dans leur développement. A l'image d'Asphalte dans le prêt-à-porter masculin, du géant des sneakers Nike et sa plateforme baptisée .Swoosh ou encore de Givaudan dans l'univers de la parfumerie, la cocréation s'affirme ainsi une forme d'empouvoirement du client. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com