Richemont sondé sur sa possible entrée dans Prada

MILAN (Reuters) - Des banques du groupe italien de mode Prada ont pris contact avec la Compagnie financière Richemont (CFR.VX: Cotation) au sujet d'une éventuelle entrée du groupe suisse au capital, a rapporté le quotidien La Repubblica.

www.Richemont.com

Le journal, qui ne cite aucune source, écrit que les banques, parmi lesquelles se trouvent Intesa Sanpaolo (ISP.MI: Cotation) et UniCredit (CRDI.MI: Cotation), souhaitent voir un acteur du secteur prendre jusqu'à 30% de Prada.

Les banques ont contacté Richemont, déjà propriétaire de Cartier, et Montblanc entre autres mais peu présent dans l'habillement, au cours des dernières semaines pour évaluer son éventuel intérêt pour le dossier.

La réaction du groupe helvétique a été prudente, en raison de la valorisation élevée accordé à Prada par les banques, ajoute La Repubblica, de l'ordre de 2,7 milliards d'euros dettes comprise.

Une telle valorisation correspond à neuf fois le bénéfice avant impôts, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda), précise-t-il.

Prada n'était pas disponible dans l'immédiat pour un commentaire.

Prada et son principal actionnaire, Prada Holding BV, doivent 1,2 milliard d'euros à leurs banques, écrit La Repubblica, précisant que la holding néerlandaise a conclu vendredi l'extension jusqu'en 2012 de 450 millions de prêts.

Les banques penchent en faveur d'une introduction en Bourse de Prada mais le projet a dû être repoussé à plusieurs reprises ces dernières années en raison de conditions de marché défavorables.

En juin, Prada avait déclaré avoir repoussé des avances de groupes de capital-investissement intéressés par une part minoritaire de son capital.

(Nigel Tutt, version française Marc Angrand)

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

Luxe - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER