Schiaparelli nomme Daniel Roseberry à sa direction artistique

Après l'officialisation du départ de Bertrand Guyon, la semaine passée, la maison fondée par Elsa Schiaparelli en 1927 et propriété de Diego Della Valle, patron de Tods, n'a pas tardé à présenter son nouveau directeur artistique.


Daniel Roseberry - Schiaparelli

Il s'agit de Daniel Roseberry, qui a passé plus de dix ans aux côtés de Thom Browne à la tête des collections homme et femme. Il devient directeur artistique pour l’ensemble des collections, des projets et de l’image.

« Je me réjouis de l’arrivée de Daniel Roseberry, glisse Diego Della Valle dans un communiqué. Sa vision créative moderne et novatrice et ses multiples talents vont permettre à la maison de déployer l’ensemble de ses activités dans le respect de cet héritage unique qui a fait de Schiaparelli une marque révolutionnaire ».

C'est un défi pour le designer âgé de 33 ans qui prend donc pour la première fois la direction artistique d'une maison.

« C’est un honneur et une grande joie de reprendre là où Mme Schiaparelli s’était arrêtée il y a environ 85 ans. Schiaparelli était une experte en matière de modernité ; son travail reflétait le chaos et l’espoir de la période agitée dans laquelle elle vivait. Aujourd’hui, nous nous trouvons également face à des questions semblables qui façonnent notre identité : "A quoi ressemble l'art ? Qu'est-ce que l'identité ? Comment s'habille-t-on pour la fin du monde ?", explique le directeur artistique. Schiaparelli a répondu à ces questions avec franchise et humour, mais l'un de ses plus grands héritages est peut-être son engagement dans la fantaisie, sa compréhension du fait que nous avons besoin de fantaisie dans des temps compliqués. Je veux apporter mes propres réponses à ces questions et proposer un fantasme - un rêve - qui semble pertinent et nécessaire aujourd'hui ».

La maison Schiaparelli a été relancée en 2012 avec un premier hommage signé Christian Lacroix. Elle a été récemment active sur plusieurs fronts. En décembre 2018, elle lançait une collection capsule à Bergdorf Goodman, nommée Pink Victory. Il s’agissait du deuxième volet de sa nouvelle division de prêt-à-porter et d’accessoires, une garde-robe concise de quelque 31 pièces. L'histoire 1 faisait référence à Man Ray et à une photo surréaliste. Elle a débuté en magasin en septembre.  

Également en septembre, la PDG de Schiaparelli, Delphine Bellini, lançait un nouveau sac en cuir réalisée avec finesse, The Secret, doté d’un gros fermoir à cadenas doré, offert en rose; et aussi dans un croquis noir et blanc de la lune. À ce moment-là, des initiés ont noté que Bertrand Guyon n'avait conçu aucun de ces projets. Déjà, lors du dernier défilé de haute couture pour Schiaparelli à l'Opéra Garnier le 21 janvier, Della Valle était visiblement absent des coulisses. Les rumeurs d'un remplacement possible, qui ont commencé à ce moment-là, se sont au final confirmées.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterNominations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER