Shandong Ruyi : qui est le nouveau propriétaire de SMCP ?

En France, Shandong Ruyi est un inconnu. Pourtant, le nouveau propriétaire de SMCP pesait plus de 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires, déjà en 2013. Le Chinois, qui possèderait 80 % du groupe français, est un géant mondial du textile qui compte pas moins de 20 filiales dont deux cotées en Chine et au Japon.

L'usine Ruyi Spandex du groupe - Shandong Ruyi

Shandong Ruyi est né en 1972 dans la province côtière de Shandong. Si la région a vu naître Confucius, elle est surtout dans la seconde partie du XXème siècle un berceau de l'industrie textile. A l'époque, le groupe n'était qu'une entreprise d'Etat baptisée Shandong Jining Wool Textile Factory, située à Jining, une ville située à 600 kilomètres au sud de Pékin.

Devenu un groupe en 1992, le Shandong Ruyi Group est lancé en 1996. Et, dès cette période, son activité va bien au-delà de la production de laine. Le groupe commence à maîtriser sa chaîne de valeur. Et il développe en 1997 ses premières solutions pour l'impression et la teinte de produits textiles.

En 2001, le groupe est « privatisé » et étend ses compétences dans les fibres textiles « hi-tech », mais se tourne aussi vers l'immobilier. Le groupe s'est alors lancé en 2003 dans une stratégie de croissance externe, reprenant et intégrant en deux ans au moins une dizaine de sociétés lui apportant des capacités de production supplémentaires dans le coton ou la teinte et l'impression, mais lui permettant de développer de nouvelles activités comme le jeans ou la maille. Des activités qui regroupent plusieurs dizaines de milliers d'employés dans toute la Chine.

Depuis près d'une dizaine d'années, le groupe met en avant sa recherche et développement et ses investissements techniques dans ses capacités de production. L'option doit lui permettre de continuer de séduire ses clients en Afrique, pour des volumes à tarifs accessibles, et en Europe et Amérique pour ses tissus plus haut de gamme.

Qiu Yafu (à droite) lors de la signature d'accord avec le Peine Group. - PR Newswire

Une stratégie qui est complétée par un nouvel axe fort depuis le début de la décennie, sous la houlette de son patron, Qiu Yafu : l'ouverture à l'international. L'approche tient pour les acteurs du textile comme l'Australien, spécialiste de la laine, Cubbie Station en 2013, via la création d'une coentreprise avec le conglomérat indien Reliance Industries, l'investissement dans le projet du parc industriel textile de Quaid-e-Azam au Pakistan ou encore avec la signature d'un partenariat stratégique avec Lectra pour la montée en puissance de son organisation industrielle et le développement de ses marques propres en 2014.

Car le géant chinois ne se limite plus à l'amont. Il investit dans les marques de mode. En 2010, le groupe reprenait 40 % de l'enseigne japonaise Renown. Shandong Ruyi a d'ailleurs tissé des liens forts avec le Japonais Itochu, qui a pris 30 % de son capital en 2011. Le groupe nippon trouvait un partenaire dans le top 10 des sociétés textiles chinoises et s'offrait une nouvelle porte d'entrée sur le marché chinois. Et le Chinois s'acoquinait avec un acteur maîtrisant les marchés occidentaux et les réseaux commerciaux. Qiu Yafu expliquait récemment dans une interview de la Nikkei Asian Review que « les société japonaises possèdent un incroyable pouvoir de marque dans les marchés émergents, comme ceux du Sud-Est asiatique. Combinés à nos capacités de production et logistique, nos partenariats créent des possibilités incalculables ».

Une approche que le groupe semble estimer pouvoir appliquer avec des marques occidentales. Avant de reprendre SMCP, Shandong Ruyi prenait des participations dans le groupe néerlandais Peine ou encore dans la marque britannique Taylor & Lodge.

Face au ralentissement de la croissance chinoise, l'acquisition de ces marques permet aussi au géant chinois d'avoir un accès direct au marché mondial de la mode en maîtrisant l'ensemble de la chaîne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER