×
Publié le
19 mai 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Shanghai connaît ses premières réouvertures de commerces

Publié le
19 mai 2022

La plus peuplée des métropoles du monde montre ses premiers signes de déconfinement. Pour la première fois depuis plus de deux mois, une partie des habitants ont été autorisés le 19 mai à quitter leur domicile pour mener des achats alimentaires. De quoi nourrir l'espoir d'un déconfinement prochain, dans une région stratégique pour l'approvisionnement textile et où l'industrie tourne actuellement au ralenti. Les autorités envisagent un retour à la normale au 1er juin.


Des clients dans le Carrefour du quartier Changning de Shanghai - Reuters


Grand hub commercial de la Chine de l'ouest, fort de 25 millions d'habitants, Shanghai n'a connu aucune nouvelle infection en dehors des zones de quarantaine pendant cinq jours consécutifs. De quoi justifier pour les autorités un assouplissement des mesures sanitaires, à l'heure où se multiplient localement les signes d'irritation face à la stratégie "zéro Covid".

"Je suis très heureux, la levée du confinement commence", a déclaré ce jeudi à Reuters Zhong Renqiu, client du supermarché Carrefour situé dans le quartier central de Changning, qui vient juste de rouvrir ses portes. "Nous avons principalement compté jusque-là sur les provisions du gouvernement et les achats groupés", souligne-t-il, en faisant le plein d'œufs, de baies de goji, de sésame noir et d'avoine.

Dans ce district de Changning, les autorités avaient distribué ce jeudi des laisser-passer permettant à une personne par foyer de se rendre dans les magasins alimentaires dans un créneau de 40 minutes. Pour éviter de vider trop vite les étales, chaque foyer s'est vu imposer une limite d'achat fixée à 500 yuans, l'équivalent de 74 dollars.

Mais les autorités se méfient du danger de nouvelles flambées d'infection dans leur effort de réouverture progressive et prévoient de garder la plupart des résidents à l'intérieur ce mois-ci, et de donner la priorité au travail et à la production sur les autres activités.

Quelle reprise pour l'industrie ?



Ce premier signe d'assouplissement n'a pas échappé aux donneurs d'ordres internationaux, notamment dans le textile-habillement. Shanghai est en effet positionné entre la province du Jiangsu, au nord, et celle du Zhejiang, au sud. Deux zones qui compteraient respectivement près de 13.600 et 12.300 entreprises textiles exportatrices, selon les statistiques de la filière.

L'adjoint au maire de Shanghai, Zhang Wei, a déclaré que l'activité économique s'était redressée et que les entreprises étaient en mesure de fonctionner avec des travailleurs vivant sur place. "Le rythme de la reprise du travail sera basé sur la situation du COVID, a-t-il ajouté, précisant que pour le reste du mois de mai, les restrictions de travail sur le site resteraient en place.


File d'attente de dépistage à Shanghai le 19 mai 2022 - Reuters



Le problème des travailleurs dormant sur les sites de production n'a pas échappé aux commanditaires d'Occident. Les vidéos d'employés d'un sous-traitant d'Apple fuyant en masse l'usine où ils étaient confinés depuis des semaines ont choqué les esprits. "Les marques sont prises entre l'inquiétude des conséquences économiques d'un retard des commandes, et la gêne qu'occasionne l'idée d'ouvriers enfermés sur les sites de production", résume auprès de FashionNetwork.com un responsable de filière européenne.

Concernant la congestion des ports chinois, précédemment évoquée par FashionNetwork.com, l'administration de Shanghai se veut rassurante, indiquant que son port à retrouvé 90% de son débit quotidien habituel. Il faudra en revanche du temps pour rattraper le retard accumulé, avec de nombreux navires attendant patiemment de devoir accoster. Côté fret aérien, l'aéroport international de Pudong aurait retrouvé 70% de son trafic.

Mais, constatant la flambée des coûts et délais pour le fret aérien transpacifique, la Réserve Fédération américaine estime que les confinements chinois pourraient être la source d'une inflation persistante au niveau mondial. Le fret aérien vers l'Europe doit quant à lui faire avec des parcours allongés en raison de la guerre en Ukraine.

Si Pékin veut rassurer investisseurs et donneurs d'ordres, la politique "Zéro Covid" serait donc amenée à avoir des conséquences à moyen voire long terme. Mercredi 18 mai, Goldman Sachs a ramené de 4,5% à 4% ses prévisions de croissance économique pour la Chine en 2022. Chiffre bien inférieur à l'objectif officiel du gouvernement, qui est d'environ 5,5%. Et l'agence Goldman Sachs a d'ores-et-déjà prévenu qu'il pourrait encore baisser.

(avec Reuters)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com