×
119
Fashion Jobs
ESTÉE LAUDER
Clinique Counter Consultant 80 % Befristet in Spreitenbach ab Sofort
CDI · Spreitenbach
GLOBUS
Chief Sales Officer (Cso) / Mitglied Der Geschäftsleitung (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
HUGO BOSS
Key Account Manager Menswear (M/F/D) 100%
CDI · Zug
HUGO BOSS
Brand Manager Bodywear & Hosiery
CDI · Coldrerio
ESTÉE LAUDER
Earned / Owned Media Executive Switzerland (6 Months Contract)
CDD · Zürich
ESTÉE LAUDER
Clinique Beauty Counter Consultant 80% (Befristet 3-6 Monate) in Globus Bern
CDI · Bern
HERMES
Stage en Ressources Humaines
Stage · GENÈVE
MORGAN
un(e) Stagiaire Assistant(e) Commercial(e) et Marketing 4 à 6 Mois
Stage · GENÈVE
ESPRIT
Sales Associate Flex (Employé/e de Vente, m/f)
CDI · Carouge
JOLLY JUNGLE
Stage en Marketing Digital & Ventes
Stage · LAUSANNE
JOLLY JUNGLE
Stagiaire en Développement E-Commerce
Stage · LAUSANNE
JOLLY JUNGLE
Stagiaire en Développement E-Commerce
Stage · GENÈVE
ESTÉE LAUDER
Techniker Gebäudeinfrastruktur
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Teamleader im Bereich Picking & Vas (Value Added Services)
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Supervisor Technik
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Linienführer/Innen
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Bobbi Brown Counter Manager Luzern 80-100%
CDI · Lucerne
ESTÉE LAUDER
Store Manager Freestanding Store Mac Zürich 80-100%
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
Senior Process Manager - Trend
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
m.a.c Retail-Make-up Artist 60% Manor Emmen
CDI · Emmen
ESTÉE LAUDER
Vas Planning & Preparation Lead
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Tom Ford Beauty Advisor 40-60% st.Gallen Globus ab September
CDI · St. Gallen
Publié le
7 juin 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Spartoo: Boris Saragaglia vise une levée de 30 millions d'euros

Publié le
7 juin 2021

Boris Saragaglia, cofondateur et PDG de Spartoo attend le feu vert. Son groupe a présenté ce lundi un dossier auprès de l'autorité des marchés financiers afin d'opérer une entrée en Bourse dans les prochaines semaines sur Euronext Growth à Paris.


Boris Saragaglia a cofondé Spartoo en 2006. - Audoin Desforges



"Spartoo continue son aventure et nous voulons écrire une nouvelle page comme nous le faisons régulièrement depuis 15 ans, a expliqué ce 7 juin dans un échange téléphonique avec la presse le patron du spécialiste de la vente de chaussures et de mode basé à Grenoble, qui précise que le trio de cofondateurs et les employés possèdent encore un quart du capital. Depuis nos débuts, tous les deux ou trois ans, nous voyons les fonds d’investissements et les industriels afin d'envisager les opportunités. Nous n'avions jamais pensé à la Bourse. Mais c'est une bonne opportunité pour lever les capitaux. Nous n'avions pas levé de fonds depuis 2012 et depuis neuf ans nous avançons avec le cash de l'entreprise. Nous pensons que cela peut être un accélérateur de croissance, nous donner la liberté d'entreprendre tout en nous permettant de booster la notoriété de Spartoo".

Le dirigeant, qui explique que le dossier a été amorcé en mars dernier, ne donne pas de date précise pour l'introduction, soulignant que cela dépendra de "la validation de l'AMF et du bon alignement du marché", mais cela devrait se compter en "quelques semaines".

Combien la direction de Spartoo attend-elle de cette opération? "Nous aimerions lever une trentaine de millions d'euros précise Boris Saragaglia et avoir un flottant d'une trentaine de pourcents. Un de mes rôles en tant que PDG d'une entreprise cotée sera d’aller voir les investisseurs et leur expliquer notre projet. Je devrais aussi m'assurer que les performances réalisées soient alignées avec les perspectives annoncées, voire un peu au-dessus. Depuis 2007, je travaille avec le Private Equity et la logique est la même. Nous restons une équipe qui bâtissons une entreprise."

La société a réalisé un volume d'affaires de 190 millions d'euros en 2020, dont 90% sont liés à son activité de vente aux consommateurs finaux et 10% aux prestations pour d'autres entreprises. Son activité est à 40% hors de France l'an passé et elle revendique un Ebitda de plus de 6 millions d'euros, ainsi que 15 millions d'euros de fonds propres et une dette de 6,6 millions d'euros. L'apport financier d'une entrée en Bourse doit lui permettre d'affirmer et d'accélérer ses chantiers en cours.


Après JB Martin en 2020, Spartoo compte acquérir de nouvelles marques - JB Martin



"Je ne détaille pas les montants, mais plus de 50% des montants levés seront dédiés à l'offre, appuie Boris Saragaglia. Nos projets sur les trois à quatre années à venir sont de continuer d'investir dans la chaussure, continuer à développer une nouvelle catégorie de produit: la Décoration-Maison que nous avons lancée en début d'année. Il s'agit de la première ouverture de catégorie depuis le lancement du prêt-à-porter il y a cinq ans. Avoir différentes typologies de produits nous permet de communiquer différemment auprès de nos clients. (..) Nous voulons développer l’assortiment et acquérir des marques. Nous regardons principalement des marques de chaussures mais aussi de prêt-à-porter".

Le groupe grenoblois cible ainsi deux profils marques. D'abord les marques avec une histoire, disposant d'un héritage, comme JB Martin et Christian Pellé, reprise fin 2020. Si la société a été active aux barres des tribunaux de commerce, elle pourrait regarder d'autres dossiers. Et notamment ceux de marques nées sur le net voire sur Instagram. Des profils de sociétés qui pourraient bénéficier du réseau et de l'expertise de distribution du groupe français et qui, en retour, apporteraient une clientèle plus jeune au groupe. De quoi probablement augmenter sur le moyen terme la part des marques propres dans les ventes, qui se situe aujourd'hui entre 7% et 8% selon la direction.

La levée de fonds doit aussi permettre à Spartoo de renforcer sa visibilité, notamment en télé et radio sur ses différents marchés, développer son activité de place de marché à l'attention des détaillants des centres-villes mais aussi déployer son activité retail.

"Nous visons quatre à cinq ouvertures de magasins par an sur les prochaines années, détaille le PDG. Nous croyons à l’horizon long terme sur le retail. Nous le voyons avec nos implantations. Cela génère un gain en notoriété et en fidélisation. Et nous voulons continuer cette approche en centre ville et centre commercial. Pour les prochaines années nous allons continuer en propre. Mais cela dépendra des emplacements et de loyers acceptables. Nous savons travailler aussi avec des partenaires. Depuis deux ans avec le Printemps nous reprenons l’ensemble de leur offre chaussures. Nous leur apportons notre expertise. Cela se passe bien. Ce sont des collaborations qui peuvent se développer avec des acteurs comme les Galeries Lafayette, le Printemps ou d'autres".

Au final, Spartoo vise annuellement "une croissance de 15% et une marge d'Ebitda de plus de 7% sur les trois, quatre, cinq prochaines années". Une perspective ambitieuse. Reste à voir si cette histoire séduira la Bourse.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com