×
117
Fashion Jobs

Specific, la petite maroquinerie pensée pour les citadins mobiles

Publié le
today 17 juil. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Quand la Parisienne Géraldine Cohen, cofondatrice de MySuelly (liquidée en 2016 après divers déboires), a recroisé le chemin de son amie d’enfance Julie Benhammo, devenue New-Yorkaise (ex-responsable commerciale pour Versace ou DVF aux Etats-Unis), elles ont échangé sur la vie, leurs envies, leurs besoins. En partageant leurs expériences, elles ont commencé à envisager des produits de petite maroquinerie adaptés à la mobilité contemporaine. C’est ainsi que Specific a vu le jour.


Specific mixe pratique et esthétique - DR


Lancée en janvier dernier, cette marque franco-américaine unisexe revendique l’alliance entre fonctionnalité et design. « Nous ciblons les personnes en mouvement, qui sont toujours dans les aéroports et qui ont besoin de produits qui leur facilitent la vie », explique le duo qui a exposé sa collection sur le salon Woman en juin.

Specific propose des protège-passeports, différents produits autour du téléphone, des porte-cartes, des étuis pour les tablettes et les ordinateurs ou encore des bananes. La collection se décline en cuir ou dans une matière métallisée recyclée, aux faux airs de sac isotherme, et dans une large gamme de coloris. Les dragonnes sont personnalisables, en cuir ou en chaîne, de même que les mantras maison à choisir en fonction de son humeur du moment. Chaque référence est vendue dans un packaging qui ressemble pour le coup vraiment à un sac isotherme métallisé afin de « casser les codes de la maroquinerie traditionnelle. »


Julie Benhammo et Géraldine Cohen, les fondatrices de la marque - DR


La gamme de prix en boutique démarre à 60 euros pour un porte-cartes pour finir avec une grande pochette pour ordinateur en cuir à 350 euros. Tout est fabriqué en Europe. La jeune griffe sera diffusée, entre autres, au Printemps Haussmann, chez Maison Simons au Canada et Blondie en Italie à partir de septembre. Les deux créatrices souhaitent également ouvrir deux pop-up stores pour la fin de l’année : l’un à Paris, l’autre à New York. En attendant, elles vont lancer l'e-shop en juillet.

Elles sont conscientes des évolutions profondes du marché depuis quelques saisons : « Nous savons que le réseau wholesale classique est en mutation. De notre côté, nous avons pensé en amont à un meuble de 1,5 mètre carré, clé en main, pour présenter notre collection sur un pop-up ou un corner. Nous démarchons des hôtels, des espaces de coworking et dans les aéroports. Il y a de nombreux débouchés possibles pour une marque comme celle-ci. »
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com