×

Supergreen lance des chaussures en fibre de maïs

Publié le
7 mai 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Remarqués autour de la marque Le Flow, Lionel Le Floch (ex-Berluti) et Carole Beauverger présentent aujourd’hui une nouvelle marque de chaussures baptisée Supergreen. 


Supergreen, nouvelle marque de chaussures en fibre de maïs


"Un projet lancé il y a deux ans, autour de la volonté de proposer une alternative à la chaussure en cuir explique Lionel Le Floch, et qui, après de longues recherches a fait naître Supergreen, des chaussures véganes, écologiques et le plus durable possibles fabriquées à partir de fibre de maïs, une fibre végétale dont la structure de base est proche du coton mais consomme 5 à 6 fois moins d’eau."
 
Associés à un fournisseur italien spécialiste de la fibre de maïs, le duo choisit le matériau pour ses qualités de rendu "ressemblant comme deux gouttes d’eau à du cuir, plus lisse et plus brillant que la fibre d’ananas ou le champignon, se patinant également avec le temps, résistant à l’eau et laissant respirer la peau, en somme un matériau très durable et parfaitement adapté à la chaussure de ville."

Pour la semelle, Supergreen fait appel cette-fois à un producteur français qui propose un modèle réalisé à partir de lait d’hévéa donnant naissance à une semelle 100 % naturelle, biodégradable, légère et confortable, l’ensemble étant assemblé au Portugal. 
 

Le modèle Cornflex


"Un process que nous avons voulu jusque dans les moindres détails en utilisant une colle non chimique par exemple et que nous aimerions développer à moyen terme en interne : associer atelier de mode et biochimie autour d’un futur laboratoire ancré sur Paris, voilà notre objectif pour être complètement logique avec la ligne durable et locale."
 
En attendant, Supergreen dévoile à partir du 28 avril sur le site de financement participatif Ulule son premier modèle de derby en fibre de maïs avec semelle en lait d’hévéa intitulé Cornflex, décliné en deux coloris (noir et camel) et proposé en pré-commande au prix de 99 euros pour les 100 premiers modèles achetés et de 139 euros ensuite.
 
"La mode éthique et durable doit être accessible, ajoute Lionel Le Floch, et le système de pré-commande nous permet d’ajuster au mieux notre production et d’éviter le stock, c’est celui que nous privilégierons à chaque lancement de nouveau modèle."
 
En parallèle, le duo de Supergreen espère pouvoir organiser des événements physiques en partenariat avec des boutiques ou des associations pour qui la chaussure végane a une résonance. Des projets sont en étude, après la crise du coronavirus, dans certaines villes de province et à Paris. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com