×
Publié le
30 mars 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tally Weijl cherche à céder 27 de ses magasins français

Publié le
30 mars 2021

En délicatesse sur le marché hexagonal, Tally Weijl avait sollicité l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire en février pour se donner de l’air et tenter de maintenir sa présence en France, où la chaîne de mode suisse totalise 104 points de vente à l’enseigne (65 succursales et 39 franchises). Un plan de redressement par voie de continuation est toujours d’actualité pour l’entité TW France Retail, mais la direction de l’enseigne entend aujourd’hui relancer Tally Weijl avec un réseau beaucoup restreint.


L'intérieur du magasin Halles à Paris - Tally Weijl


Un appel d’offres a ainsi été diffusé pour la cession de 27 points de vente opérés en direct par la marque sur le territoire français. Une "nécessaire restructuration opérationnelle", selon l’enseigne, qui cible "les magasins non rentables". Une centaine de salariés sont concernés. L'entreprise affirme qu'elle "veillera aux impacts sociaux éventuels".

Ce redimensionnement intervient trois ans après une vaste opération de croissance externe décidée en France par Tally Weijl, avec la reprise de 69 unités de l’enseigne Mim (alors placée en liquidation judiciaire).

Depuis, la marque de fast-fashion née en 1984 sous l’impulsion de Tally Elfassi-Weijl dit avoir subi les conséquences de plusieurs crises successives (gilets jaunes, grèves, et surtout Covid-19, qui a plombé sa trésorerie). Son chiffre d’affaires en France est passé de 43 millions d’euros en 2019 à 30 millions d’euros en 2020.

Pour les 27 boutiques (dont le détail des implantations est accessible auprès des administrateurs judiciaires en charge du dossier), la date limite de dépôt des offres de reprise est fixée au 6 avril prochain. Le tribunal de commerce de Paris se prononcera par la suite si des candidats se présentent.

Dans le cas contraire, l’enseigne entend tout de même se séparer de ces adresses: "les magasins non cédés et non rentables devront être fermés", indique la société TW France Retail, ajoutant qu’elle a pour objectif de présenter son projet de plan de redressement avant l’été et qu'elle honorera le remboursement de ses dettes.  

Elle avance que les axes de travail sont déjà identifiés: "Un parc de magasins plus resserré et plus performant, des produits qui célébreront la soif de vivre de notre clientèle de jeunes filles et jeunes femmes, mais aussi des engagements en faveur du climat par le développement d'une ligne de denim à bas impact carbone".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com