Taxation des Gafa : un projet présenté en décembre, selon Angela Merkel

Angela Merkel estime qu’une taxation des grandes multinationales du numérique pourrait être présentée lors d’une réunion des ministres des Finances de l’Union européenne prévue le 4 décembre.


La chancelière allemande Angela Merkel

« Nous discutons de cela avec la France. Mais notez que nous ne parlons pas de la pertinence d’une taxe sur les sociétés numériques, nous parlons de la manière de le faire », a dit la chancelière allemande au portail en ligne t-online.de dans un entretien publié mardi soir.

« Il y aura une proposition d’ici décembre », ajoute la dirigeante allemande.
La France est depuis longtemps favorable à une taxation des géants du numérique que sont Google, Amazon, Facebook et Apple, les « Gafa », mais se heurte aux réticences allemandes sur la manière de mettre en oeuvre cette fiscalité.

L’Allemagne a approuvé le principe d’une taxe au mois de juin. Après des mois d’intenses concertations, le gouvernement français a indiqué que seuls le Danemark, la Suède et l’Irlande demeuraient opposés à cette initiative.
Ces déclarations d’Angela interviennent alors que l’Allemagne se prépare à dévoiler sa stratégie sur l’intelligence artificielle afin d’aider le pays à adapter son économie à l’ère digitale.

Selon un document consulté par Reuters, le gouvernement allemand a dégagé un budget d’environ trois milliards d’euros pour financer le développement et la recherche dans le domaine de l’intelligence artificielle. « Notre prospérité à venir dépend beaucoup de cela », a reconnu Merkel.

En pointe de l’innovation industrielle depuis des décennies, l’Allemagne a tardé à se rendre compte que son modèle d’exportation, basé sur l’industrie traditionnelle, était désormais vulnérable et elle tente de rattraper son retard dans le domaine numérique.

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresSportDenimLingerieBalnèaireLunettesMode - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER