Texier déploie son plan de relance

Reprise au printemps 2015 par le groupe Renaissance Luxury Group alors qu’elle était en redressement judiciaire, la griffe de maroquinerie poursuit sa relance. « Texier est une marque avec une histoire, il nous faut donc capitaliser sur son héritage et rajeunir son image », souligne Philippe Ohanessian, son directeur général depuis février 2017. 


Sac modèle Sasha de la collection automne-hiver 2018/2019 de Texier - DR

Un travail a d’abord été amorcé sur l’offre, à l’image du segment homme avec lequel Texier est né dans les années 50 et qui représente la moitié des ventes de la marque. « Texier a toujours été forte sur le business homme avec une clientèle fidèle de médecins ou notaires. Nous voulons donc nous adapter aux nouveaux business en proposant des sacs adaptés au voyage par exemple », explique Céline Guilhermet-Daubert la directrice créative et produit de Texier, mais aussi des marques de bijoux Altesse et Les Georgettes, également propriétés du groupe Renaissance.

Du côté des sacs pour femmes, dont le prix moyen avoisine les 250 euros, là aussi la proposition s’articule autour de pièces de qualité, fonctionnelles sans aller sur le créneau de « l’hyper mode ». « Nous sommes une marque généreuse, nous nous adressons à des clients de 20 à 60 ans. C’est peut-être un risque », précise Céline Guilhermet-Daubert.

Outre ses trois boutiques (dont une à Paris) et son outlet, Texier - qui réalise près de 80 % de ses 10 millions d’euros de chiffres d’affaires en France - est présente chez plus de 250 magasins multimarques hexagonaux. Un réseau historique que la marque souhaite cultiver tout en investissant davantage les grands magasins. Texier est ainsi parti à la reconquête de la Bretagne, sa région d’origine où se situent ses ateliers de fabrication.

« Fin 2016 nous avons ouvert un corner au sein du Printemps de Rennes, et fin 2017 un autre corner aux Galeries Lafayette de Rennes, c’est d’ailleurs la première fois que nous entrons aux Galeries Lafayette. A la fin du mois d’aout, nous inaugurerons un corner au Printemps Terrasses du Port à Marseille, c’est un défi pour nous car la marque y jouit de moins de notoriété qu’en Bretagne », précise Philippe Ohanessian.


Sac Gaspard de la collection automne-hiver 2018/2019 de Texier - DR

Côté export, Texier avance avec précaution, préférant s’ancrer en priorité en France. Les pays de l’ex-URSS où la marque est historiquement bien implantée constituent toutefois des marchés d’expansion prioritaires, tout comme les pays frontaliers. Dans un second temps, Texier pourra capitaliser sur la force de frappe de la plateforme globale de distribution du groupe Renaissance, dont l’activité est aujourd'hui boostée par le succès des Georgettes et qui reste par ailleurs à l’affût de nouvelles acquisitions.
 
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - AccessoiresLuxe - AccessoiresBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER