Tiffany enregistre des ventes annuelles décevantes, le titre pénalisé

New York, 22 mars 2019 (AFP) - Le joaillier Tiffany a annoncé vendredi des ventes annuelles décevantes en raison d'une demande « molle » lors des fêtes, liée à de moindres dépenses de touristes chinois, de clients européens et américains, ce qui provoquait un plongeon du titre. L'action décrochait de près de 4 % dans les échanges électroniques précédant la séance à Wall Street.


Tiffany

Le ralentissement économique en Chine, qui est accentué par la guerre commerciale entre Pékin et Washington, est une source d'inquiétudes pour les grands noms du luxe et de la distribution. Or Tiffany compte beaucoup sur la clientèle chinoise pour compenser une relative désaffection pour ses pendentifs, bracelets et bagues dans les Amériques et en Europe.

« L'affaiblissement de la dynamique (des ventes) dans la seconde partie de l'année a reflété en partie ce que nous estimons être des défis externes et des incertitudes », a tenu à souligner le PDG, Alessandro Bogliolo, cité dans le communiqué.

Le chiffre d'affaires a certes augmenté de 6,5 %, à 4,4 milliards de dollars, lors de l'exercice 2018/19 achevé en janvier, mais il est en-dessous des attentes qui étaient de 4,46 milliards. Les ventes ont même baissé de 1 %, à 1,32 milliard, au quatrième trimestre de l'exercice, ressortant nettement inférieures aux attentes qui étaient de 1,34 milliard. Elles ont notamment stagné dans la région Amériques, qui représente à elle seule près de la moitié des revenus tandis qu'elles ont diminué de 3 % en Asie-Pacifique.

Tiffany attribue cette contre-performance à de moindres dépenses de la part des touristes chinois à travers le monde, et à une demande « molle » dans les Amériques et en Europe. Ces vents contraires sont, selon le groupe, le résultat d'« événements externes, des incertitudes et de la volatilité des marchés financiers ».

Pour ce qui est de la rentabilité, celle-ci a été alimentée par un taux d'imposition beaucoup plus bas comparé à l'exercice précédent, a expliqué Tiffany. Le bénéfice net annuel est de 586,4 millions de dollars, en hausse de 58,4 % sur un an, dont 204,5 millions au quatrième trimestre.

Le bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, est de 4,75 dollars pour l'ensemble de l'exercice et de 1,67 dollar au quatrième trimestre. Dans les deux cas, il est supérieur aux attentes, qui étaient de respectivement 4,69 dollars et 1,61 dollar.

Dans l'ensemble ces « résultats ne sont pas bons », a estimé Neil Saunders, analyste chez GlobalData Retail.

Pour le nouvel exercice fiscal, Tiffany anticipe un déclin de ses bénéfices au premier semestre, mais « je continue de penser que Tiffany a de grosses opportunités de croissance », souligne Alessandro Bogliolo.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

JoaillerieBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER