Tokyoeye promeut la jeune garde japonaise

Plus que quelques jours pour découvrir le corner tokyoïte installé chez Colette, avant de le retrouver sur l’espace Tranoï Showroom. Jusqu’au 27 février, le concept-store parisien accueille "tokyoeye", un rassemblement d’une dizaine de marques japonaises de mode arty et pleines de peps, du prêt-à-porter aux accessoires.


Installation Tokyoeye chez Colette

Soutenu par le gouvernement japonais, le projet tokyoeye vise à promouvoir les marques de l’île à fort potentiel. Potentiel créatif bien sûr, et aussi de développement commercial. L’idée, les aider à gagner en visibilité, leur permettre de rencontrer grand public et acheteurs internationaux via des opérations "buzz" à l’image de celle qui se tient actuellement chez Colette, ou encore d’être présentées sur les salons professionnels, comme le Tranoï Showroom qui se déroulera pour la première fois à Paris (du 4 au 11 mars, 10-12 rue du Parc Royal, dans le IIIème).

Sous l’œil exercé et aiguisé de Kaoru Sasaki, directeur de l’image de tokyoeye, 14 marques sont présentées chez Colette, des labels de prêt-à-porter homme et femme ainsi que des marques d’accessoires.


Installation tokyoeye chez Colette

Aménagé à la manière d’un dressing, l’espace chez Colette est l’occasion de découvrir notamment les sacs illuminés de Valentine's High, les bijoux visuels de Malcolm Guerre qui ont déjà séduit la presse italienne et anglo-saxonne ou encore les robes girly de Liz Lisa, les collections plus "sages" de Dress Camp ou encore Sachio Kawasaki.

Exceptions faites de Phenomenon et Duck Digger, marques pour homme, on retrouvera l'ensemble à partir du 4 mars dans l’espace Tranoï Showroom. Proposé pour la première fois par les organisateurs du Tranoï, ces derniers l’annoncent comme un rendez-vous plus confidentiel dans le IIIème arrondissement de Paris.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER