×
102
Fashion Jobs

Tooshie passe à la lingerie

Auteur :
Publié le
today 17 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Lancée en 2007 par Natascha Sayn-Wittgenstein, la griffe de maillots de bain de luxe Tooshie diffuse chaque été ses bikinis et une pièce colorés, fabriqués en Italie et commercialisés à partir de 200 euros. Des modèles plus techniques, pour la natation, le paddle et même la course à pied ont été ajoutés au fil des années.
 

En plus de ses collections de bain, Tooshie s'apprête à proposer de la lingerie - Instagram @tooshie


Soucieuse de se diversifier, Natascha Sayn-Wittgenstein, passée par la rédaction du magazine Harper’s Bazaar et le studio créatif de la maison Nina Ricci, imagine depuis 2016 une collection de beachwear. Des sweat-shirts, robes de plage ou pantalons légers produits en Inde, qui représentent désormais une trentaine de modèles haut de gamme et dont le poids dans le chiffre d’affaires ne cesse d’augmenter.
 
Lors du dernier salon du Who’s Next, qui se tenait du 6 au 9 septembre 2019 à la Porte de Versailles, Natascha Sayn-Wittgenstein a présenté sa toute nouvelle ligne, distribuée à partir du printemps-été 2020. La créatrice a dessiné une première collection de lingerie, comprenant 25 références, déclinées dans différents coloris. Les ensembles, au prix de 110 euros, correspondent à la tendance forte du moment, puisqu’ils sont tous dépourvus d’armatures.

« Nous testons la lingerie parce qu’il s’agit d’un produit moins saisonnier. Et puis nos maillots de bain étaient déjà très proches des sous-vêtements », explique la créatrice. Pour le moment, ses collections estivales sont diffusées à travers une centaine de points de vente dans le monde, dont le Bon Marché Rive Gauche, Merci, Net-a-Porter.com ou encore les hôtels Cheval Blanc du groupe LVMH. Présente dans 25 pays, la griffe basée en Suisse effectue 90 % de son chiffre d’affaires à l’international.

Pour la suite, Natascha Sayn-Wittgenstein envisage deux axes de développement principaux. Elle aimerait que son site Internet soit un canal de plus en plus performant. La créatrice souhaiterait aussi réaliser une levée de fonds afin de pouvoir ouvrir une boutique dans les deux ans à venir, de préférence à Paris.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com