×
173
Fashion Jobs
Publié le
5 sept. 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Trafic en magasin : « Le vendeur est le bras armé de la digitalisation »

Publié le
5 sept. 2016

La conférence « Trafic en boutique ? Stopper l’hécatombe avec le digital », programmée par le Who’s Next et animée par Yann Rivoallan, cofondateur de The Other Store et Jérémie Herscovic, président de la plate-forme SoCloz, a mis en lumière l’importance de la digitalisation des points de vente aujourd’hui face à la montée du e-commerce, mais de façon intelligente et en accompagnant le personnel.
 

Fonte: Shutter Stock


Le président de SoCloz s’appuie sur une étude réalisée pour sa plate-forme pour affirmer que 69 % des clients qui se rendent en magasin vont sur Internet pour vérifier les informations, le prix d’un produit… mais que 70 % des personnes achètent tout de même en magasin. Yann Rivoallan, lui, déclare que les marques qu’il gère réalisent seulement 15 % de leur chiffre d’affaires sur Internet.

Des chiffres alors encourageants pour les marques et les commerçants. Pour le cofondateur de The Other Store, les professionnels doivent désormais comprendre que le client a une vision globale d’une marque et une multitude de possibilités pour effectuer un achat : sur tablette, sur ordinateur, sur téléphone, sur l’e-shop de la marque, sur une marketplace, en boutique… Il explique : « Le jeu préféré des consommateurs est de savoir où il va acheter son produit ».

Un jeu qui permet aux marques d’avoir beaucoup de datas sur les consommateurs, de connaître leur parcours et donc de pouvoir les récupérer pour essayer de stopper la baisse du trafic, toujours selon Yann Rivoallan. Ses informations permettent donc aux professionnels de pouvoir gérer leur marque de façon globale, de développer un discours unique, que ce soit pour le retail, l'e-commerce, le wholesale ou encore sur les marketplaces.

Concernant les solutions Web-to-store existantes aujourd’hui et utilisées en boutique, Yann Rivoallan est formel, elles sont inefficaces : « 90 % d’entre elles ne fonctionnent pas pour l’instant ». Les écrans tactiles, tablettes, écrans interactifs, bornes installés dans les magasins ne sont pas utilisés intelligemment pour lui.

Une opinion partagée par Jérémie Herscovic : « La France est toujours plus lente à démarrer, contrairement aux autres pays européens, mais quand elle démarre, l’évolution se fait vite ». Pour lui, « l'e-commerce a ringardisé le magasin », mais les tentatives de digitalisation du point de vente sont encore timides et non réfléchies.

Le président de SoCloz se veut toutefois rassurant. Pour lui, il s’agit seulement « d’un changement de paradigme » et « la baisse de trafic en magasin n’est pas grave si le taux de transformation est bon ». Jérémie Herscovic démontre lui aussi par les chiffres que les consommateurs sont plus enclins à acheter en boutique. 90 % d’entre eux ont besoin du contact avec le produit avant de se décider, mais, malheureusement, ils ressortent avec une mauvaise expérience en magasin en général. Pourquoi ? A cause d’un manque de prise en charge efficace des clients et de la mise à disposition des mauvais outils.

Le président de la plate-forme de digitalisation des points de vente explique que les vendeurs n’ont pas les solutions technologiques adaptées et la formation adéquate pour satisfaire la clientèle toujours plus avertie aujourd’hui. Il affirme qu’il faut « mettre les outils dans les mains du vendeur car il est le bras armé de la digitalisation ».

Selon lui, le personnel en boutique doit avoir accès à une plate-forme unique, facile à utiliser, utile et efficace, qui leur permet de gérer les commandes, les e-réservations ou encore l’encaissement. Le président de SoCloz poursuit en expliquant que les freins technologiques subsistent aussi encore aujourd’hui, c’est-à-dire que l’équipement en magasin n’est pas optimal. Le Wi-Fi n’est pas disponible dans toutes les boutiques, les caisses sont « vieillottes »… mais Jérémie Herscovic conclut : « D’ici cinq ans, le magasin que nous avons connu ne sera plus le même ».

La société SoCloz est une plate-forme SAAS (Software as a Service) de digitalisation des points de vente. Elle équipe 18 000 magasins à travers huit pays. The Other Store accompagne ses clients dans leur développement e-commerce. L’entreprise œuvre pour Des petits hauts, Naf Naf, La Fée maraboutée…

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com