Trench & Coat se lance sur le segment de l’homme

Du 20 au 23 janvier, Trench & Coat prend ses quartiers au Who’s Next, établi à la Porte de Versailles, à Paris. Une première participation pour le label monoproduit qui, porté par l’expérience des marques du groupe Lener Cordier, arrive au salon du prêt-à-porter avec deux objectifs forts : présenter sa première collection de manteaux dédiée à l’homme et développer son réseau de distribution.
Manteau Armande, collection automne-hiver 2016-17 Trench & Coat. - DR

Pour la griffe Trench & Coat, ces deux ambitions incarnent un véritable changement de stratégie. En effet, son offre était jusque-là exclusivement tournée vers la femme et la fille (depuis l’hiver 2016). Quant à sa distribution, elle était axée sur le B to C via le digital. 
 
« Quand il a été décidé en 2014 de lancer Trench & Coat, l’idée était de proposer directement aux consommateurs une marque de manteaux, trenchs et vestes de qualité, à un prix accessible. Mais assez vite, nous avons eu des demandes de détaillants… Nous avons donc recruté des agents en janvier 2016, mais l’objectif est d’aller plus loin avec le Who’s Next. Nous avons aujourd’hui une centaine de points de vente, principalement en France, et nous ambitionnons de doubler ce nombre en 2017 », explique Roselyne Mathon, responsable de la marque au sein du groupe Lener Cordier.
 
A l'occasion du salon, la marque monoproduit entend donc présenter son offre principale dédiée à la femme, qui se compose d’une cinquantaine de modèles, mais également sa première collection pour homme.
 
Seront au rendez-vous neuf parkas et manteaux au style intemporel ponctués de touches tendance. Comme pour la femme, le sourcing est italien (laine, drap de laine) et la conception (du patron au prototype) française. Côté prix, les manteaux seront proposés en moyenne à 300 euros, contre 200 à 250 euros pour la gent féminine.
 
« Contrairement à la femme, pour qui nous multiplions les styles afin de toucher un large public, nous misons pour l’homme sur des classiques, que nous avons retravaillés afin qu’ils soient dans le vent, détaille Roselyne Mathon. D’autres capsules au ton masculin sont d’ores et déjà prévues. D’ailleurs, si ce premier test est concluant, nous étofferons notre offre, car nous pensons qu’il y a, comme pour la femme, une place à prendre sur le segment du manteau. »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER