×
205
Fashion Jobs
GLOBUS
Buyer Menswear (w/m/d)
CDI · ZÜRICH
ESTÉE LAUDER
District Manager Sales 100% Switzerland
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
Third Party Manufacturing Procurement Manager
CDI · Wollerau
ESTÉE LAUDER
HR Generalist Switzerland
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
Product & Trade Marketing Executive - Luxury Brands
CDI · Zürich
HUGO BOSS
Brand Manager Bodywear & Hosiery
CDI · Coldrerio
ESTÉE LAUDER
District Manager Sales 60%
CDI · Zürich
HUGO BOSS
Junior Product Manager Textile Licenses (f/m/d)
CDI · Zug
HUGO BOSS
Brand Development Manager
CDI · Coldrerio
ESTÉE LAUDER
HR Specialist 80%
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
HR Generalist
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
Trade Marketing & Visual Merchandizing Executive - Make up Brands
CDI · Zürich
HUGO BOSS
jr. Brand Manager Bodywear & Hosiery | Maternity Cover
CDI · Coldrerio
ESTÉE LAUDER
Procurement Manager Facility Management & Capex
CDI · Wollerau
ESTÉE LAUDER
Logistics Business Excellence And Sustainability Senior Manager
CDI · Wollerau
HIGHSNOBIETY
Sales Assistant / Client Advisor (Zurich Airport - Pop-up Store) (f/m/d)
CDD · ZÜRICH
TOM TAILOR
Modeberater (M/W/D) Mit 15-20% Arbeitspensum Für Unseren Tom Tailor Outlet Store in Murgenthal
CDI · MURGENTHAL
ESTÉE LAUDER
Logistics Administration Specialist Scm
CDI · Lachen
ETAM LINGERIE
Hôte(Sse) de Vente Temps Partiel 8h
CDI · NYON
GLOBUS
Einsatzplaner:in/Workforce Management (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
VILEBREQUIN
un(e) Stagiaire Département Strategic Planning-Merchandising
Stage · PLAN-LES-OUATES
ESTÉE LAUDER
la Mer Sales Development Expert 100% Switzerland / Zürich
CDI · Zürich
Par
AFP
Publié le
27 sept. 2005
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

UE-Chine : l'envolée des importations textiles aggrave le déficit commercial

Par
AFP
Publié le
27 sept. 2005

BRUXELLES, 27 sept 2005 (AFP) - L'envolée des importations de produits textiles depuis le début de l'année a aggravé le déficit commercial de l'Union européenne avec la Chine, qui s'est fortement creusé au premier semestre, selon les statistiques publiées mardi.


Ouvrières dans une usine textile de Shenzhen

Après le rocambolesque feuilleton des quotas textiles qui s'est achevé début septembre, les chiffres de l'Office européen des statistiques Eurostat confirment la spectaculaire augmentation de la part de marché des produits textiles chinois depuis la libéralisation totale des échanges.

C'est avec la Chine que l'Union européenne a enregistré son plus important déficit commercial au premier semestre. Celui-ci s'est monté à 46,2 milliards d'euros, contre 33,9 milliards au premier semestre 2004, soit une augmentation de 36%.

Le secteur textile a représenté près d'un cinquième (18%) du déficit sur les cinq premiers mois de 2005 (chiffres disponibles de janvier à mai).

Après la disparition des dernières restrictions à l'importation de produits textiles, effective depuis le 1er janvier, les importations chinoises dans ce secteur ont augmenté de 50%.

Les produits chinois ont représenté 27% des importations européennes, contre 18% l'an dernier. La Chine conforte donc sa première place dans ce secteur, loin devant la Turquie, qui progresse mais qui est largement distancée cette année (16%, après 14% en janvier-mai 2004).

En valeur, les importations chinoises ont moins progressé (+36%), à 7,4 milliards d'euros, contre 5,4 milliards l'an dernier. En effet, le marché s'est légèrement contracté, l'UE réduisant d'environ 10% ses importations totales.

L'augmentation de la part de marché chinoise en Europe est particulièrement importante dans la vingtaine de catégories de produits textiles dont les quotas ont disparu (avant d'être momentanément réintroduits au printemps).

La part des importations chinoises a doublé à 22%, contre 11% l'an dernier, la Chine détrônant la Turquie (19%, après 17% l'an dernier).

La progression chinoise a été aussi saisissante en valeur : +80% à 3,8 milliards d'euros, contre 2,15 milliards l'an dernier.

L'ascension des importations chinoises s'est faite au détriment des autres pays importateurs.

Seule l'Inde, 3e importateur dans l'UE, a augmenté sa part de marché, à la fois en pourcentage et en valeur (2,2 milliards d'euros et 8% des importations de l'UE).

Mais la Roumanie, le Bangladesh, la Tunisie et le Maroc, fournisseurs traditionnels de l'Union, ont été touchés, toutefois dans des proportions relativement contenues.

Pour les experts des questions textiles, ce sont en effet ces pays qui risquent de pâtir le plus de la concurrence chinoise, bien davantage que les pays européens dans lesquels l'industrie textile a déjà largement disparu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.