×
Publicités
Publié le
3 juil. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Uncouture: le nouveau label de Béatrice Ferrant

Publié le
3 juil. 2021

Diplômée de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, Béatrice Ferrant a fait parler d’elle de 2003 à 2010, pendant la semaine de la couture parisienne, alors en duo avec Mario Lefranc formant la griffe Lefranc-Ferrant. Passée par les maisons Jean Patou, Louis Féraud ou Balenciaga, animée par la passion des matières, des formes, des couleurs, elle prend en 2015 la tête des collections Rochas Homme pour lancer les premières collections masculines de la griffe. Aujourd’hui, Béatrice Ferrant lance Uncouture et poursuit sa quête d’une mode plus humaine.


Silhouette Uncouture, veste Melbourne et jupe crayon Lulea.


FashionNetwork.com : Comment est née Uncouture ?

Béatrice Ferrant : Uncouture est une sorte de mutation de Lefranc-Ferrant. Lorsque Mario est parti en 2010, j’ai racheté ses parts; puis je suis partie en Chine où j’ai enchaîné les missions de direction artistique. À la suite de cela est venu le lancement de la première ligne Homme pour Rochas. Je voyageais beaucoup en business avec une seule valise cabine et, bien que créant moi-même, je n’avais rien à me mettre qui puisse tenir en valise, sortir impeccable et non froissé, et qui soit fonctionnel et élégant.

FNW : Le concept est parti de là ?

BF : C’est un peu la réflexion de 20 ans de travail, un constat. Je voulais sortir du système de la mode et repenser la façon de produire. J’ai souhaité un concept de vêtements novateur tant au niveau des matières, des coupes, de la production que du modèle de vente. Et puis, je suis pour l’universalité et le combat des femmes, peu importe leur taille. Mon envie est de répondre à leurs besoins et aspirations. Il y a bien une chose que mes années d’expérience m’ont appris, c'est que, malheureusement, la couture s’arrête au 40. Avec Uncouture, j’ai tout simplement voulu revenir à des fondamentaux, accueillir toutes les femmes et les embellir avec des pièces flatteuses, qui ne les entravent pas.


Robe Paris coloris Ciel, Uncouture.

 
FNW : Qu’en est-il des matières justement ?

BF : C’est là toute l’innovation. Si le trait de mes silhouettes est plus précis, plus pointu, il me fallait une matière technique, respirante, que je puisse travailler en volume, qui aille en machine à laver et sèche rapidement. Il a fallu trouver le bon partenaire, une usine sportswear qui accepte les volumes d’achat de la couture. Je l’ai finalement trouvé au Portugal. Nous avons mis deux ans à mettre au point le tissu.
 
FNW : La première pièce est sortie en plein Covid, début 2020, quel a été l’accueil ?

BF : Le premier modèle a être sorti est la robe crayon baptisée Paris (480 euros). Elle est 'fittée', dispose de deux poches décollées, de plis à l'encolure, elle est double face bicolore en matière technique (72% Polyamide 28% Elastane), lavable à 30° en machine, disponible en 6 coloris et surtout 7 tailles du 36 au 50, nous avons d'ailleurs notre propre barème pour une sensation de demi-mesure. Notre force est d’être en circuits de production courts et de reposer sur un modèle “direct to consumer“. Du coup, dès le début, c’est l’e-shop qui nous a fait connaître et la boutique parisienne a ouvert à l’été 2020 (22, rue de l’Echaudé, 6e). Mes clientes ont tout de suite compris et adopté le concept. Beaucoup sont déjà revenues, envoient même des mots de soutien.


Portrait de Béatrice Ferrant.

 
FNW : La période est à l’adaptation, qu’est-ce que cela vous inspire ?

BF : C’est toute l’histoire de la maison Uncouture ! Il faut s’adapter aux contraintes et ne pas/plus les subir. Fini le rythme effréné des collections, je propose une à deux pièces ou un look nouveau tous les deux mois. Les modèles sont hauts en couleur (jusqu’à 8 différents par modèle), cela procure une force. Le prérequis des matières c’est: aucun entretien, aucune contrainte ! Celle-ci peut-être technique, en soie (fil retravaillé pour passer à la machine), en pure laine infroissable et toujours lavable en machine... Certaines pièces sont aussi réversibles et je travaille le moindre détail comme la profondeur des poches pour y mettre son portable, un zip rallongé pour s’habiller seule … 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com